FORT ST PERE OU FORT CHATEAUNEUF près de ST MALO

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

FORT ST PERE OU FORT CHATEAUNEUF près de ST MALO

Message par KRAL DOMINIQUE le Ven 3 Oct 2014 - 6:51

Bonjour lors d'un petit séjour en pays malouin,j'ai découvert ce fort situé sur la commune de SAINT PERE MARC EN POULET (c'est le vrai nom du patelin )
à la vue de l'image ci- dessous c'est un fort VAUBAN
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
ce plan sommaire contemporain ne laisse aucun doute non plus
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Hé bien que nenni ,quand il fut bâti le Marechal SEBASTIEN  LEPRESTRE DE VAUBAN était décédé depuis 74 ans,c'est à dire que ce fort est apparu 100 ans après le 1er fort VAUBAN .
Sa construction débute en 1777. En janvier, le 1er bataillon du régiment d'Agénois stationné habituellement à Vannes et le 1er bataillon du régiment d'Armagnac font mouvement à Saint-Servan(près de st MALO ). Ils fourniront la main-d'œuvre pour la construction du fort. La première pierre est posée le 14 juillet par la marquise Baude de la Vieuville, femme du marquis de Chateauneuf (leur fils s'illustrera dans la chouannerie), accompagnée par monsieur de Carpilhet et monsieur de Lorandal, colonel du régiment d'Armagnac.
Conçus par les ingénieurs militaires Louis Aguillon et Pierre-Jean de Caux, suivant les principes des fortifications de Vauban, le fort forme un quadrilatère fermé par un épais rempart avec des bastions en sailli aux quatre angles (bastions du Roy, d'Artois, de la Reine et de Monsieur) le tout enterré et protégé par un large fossé. Pour les matériaux de construction, les pierres de taille viennent des carrières de Saint-Pierre-de-Plesguen et des îles Chausey, les vitres des ateliers de Rouen, l'ardoise de couverture des carrières de Chateaulin et les ferrures d'Espagne et de Suède.
La superficie du fort est équivalente à celle de la ville intra muros de Saint-Malo avec une trentaine d'hectares. Le fort comprend alors une entrée fermée par un pont-levis et encadrée de 2 corps de garde, 2 cachots, un magasin à poudre de 46 mètres de long et 13 mètres de large destiné à approvisionner le château et les forts de Saint-Malo, 26 casemates réparties en deux groupes permettant de loger 600 soldats et 6 casemates réservées aux officiers1. Chaque casemate a une superficie de 20 mètres sur 6 mètres et une hauteur de 4,7 mètres. Elle comprend en façade une porte et deux baies et est équipée d'une cheminée et de deux évents d'aération. 6 autres casemates servent de magasin de vivres et leurs portes sont surmontées d'un oculus. Un puits est creusé dans la cour, un autre dans le glacis Sud et une fontaine dans les fossés du Nord-Est.
La construction s'achève 8 ans plus tard en 1785, elle aura provoqué la mort de 50 ouvriers, et couté 1 484 913 livres, faramineux en euros vu la taille .
Situé sur une hauteur entre la Rance et l'anse de Cancale, à l'ouest dans la baie du Mont-Saint-Michel, le fort est alors destiné à barrer la route à une attaque anglaise sur Saint-Malo venant de la terre.Dominant à 39 mètres, il contrôle les croisements des routes de Saint-Malo à Rennes et de Dinan à Pontorson. Il permet aussi le contrôle de la remontée de la Rance par d'éventuels navires ennemis.
Il est alors connu sous le nom de fort de Châteauneuf (le fort se trouve plus près du bourg de Châteauneuf que du village de Saint-Père).
Il abritera une garnison de 600 hommes et une poudrière considérée alors comme l'une des plus grandes d'Europe mais il semble que son armement n'ai jamais dépassé 18 canons. Le fort ne connaitra jamais de combats.
En 1880, un arsenal est rajouté. En 1885, le fort est relié au réseau de chemin de fer. Pendant la Première Guerre mondiale, il sert de camp de prisonniers. Sous l'Occupation, les troupes allemandes s'en servent comme dépôt pour des obus pour canons de 194 mm et 75 mm et pour des torpilles de la Kriegsmarine. Lors de l'abandon du fort face à l'avancée des troupes américaines vers Saint-Malo, le fort est en partie détruit à l'explosif . Brièvement occupé par l'armée américaine, il sera déblayé entre 1944 et 1950 puis utilisé par l'armée française comme dépôt d'explosifs. Une partie du déminage des plages y est alors stockée. L'armée l'abandonne à la fin des années 1970 et le déclasse en 1985, il est alors reversé au domaine. Le fort est racheté par la commune de Saint-Père en 1989. Elle y entame alors de longs travaux de restauration . Un chantier d'insertion s'installe en 1995. Une trentaine de chèvres et des ânes  participent aussi à l'entretien du site, largement herbeux.
Petites images de nos jours
la porte
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
la poudrière
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
un bastion
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
les fossés
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
cheminées des casemates
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
les tondeuses des fossés
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
un ancien mirador années 50
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

KRAL DOMINIQUE
membre
membre

Messages : 1171
Date d'inscription : 28/07/2012
Age : 56
Localisation : ESTREES ST DENIS OISE

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum