Le caporal Jean Ygon un sapeur oublié

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le caporal Jean Ygon un sapeur oublié

Message par lafaye le Jeu 10 Mar 2016 - 23:52

Un petit article biographique sur Jean Ygon décoré de la Légion d'honneur avec Paul Dumont pour la reprise du fort de Douaumont le 24 octobre 1916.

Jean Ygon n’a pas bénéficié d’une exposition médiatique aussi importante que celle de Paul Dumont à la reprise du fort de Douaumont le 24 octobre 1916. Même si son nom est demeuré dans l’histoire régimentaire, son parcours était pour l’essentiel ignoré. Le 19ème régiment du génie a mené l’enquête entre 2011 et 2012 pour retracer l’histoire de ce Sapeur-mineur au sein de la 2e compagnie du 19e bataillon de génie, nommé caporal le 30 mars 1917, titulaire de la Légion d’honneur pour la reprise du fort de Douaumont et de la Croix de Guerre avec palme. Les promotions de l’année 2014 du CFIM de Verdun portent son nom. Il a retrouvé une place à part entière dans l’histoire de l’armée de terre et du génie.

Jean Ygon est né le 18 septembre 1893 dans le village de Chambon, canton de Genolhac (Gard). Il est le fils de Cyprien Ygon né en 1854 à Malon et de Mathilde Baldit, domiciliés à Alais, canton de Die (Gard). Jean Ygon était décrit dans son dossier militaire comme un homme d’un mètre soixante dix, aux yeux châtains, front moyen, au visage large et au nez rectiligne gros. Avant la guerre, il exerce la profession de « manœuvre – chauffeur  et dans son village de naissance au lieu dit « Aux allemandes ». Il est Inscrit sur la liste du recensement du canton sous le numéro 193. Le 27 novembre 1913, le jeune conscrit est incorporé. Envoyé en Tunisie, il est affecté à la 7e compagnie du 26e bataillon du génie puis à la 1ère compagnie du 29e bataillon du génie au 15 avril 1914. Désigné au titre de l’armée de métropole, il s’embarque à Bizerte le 2 octobre 1914 et arrive à Marseille le 03 octobre 1914. Il débute la guerre sous le fanion de cette compagnie. Le 15 février 1915, le Sapeur-mineur Jean Ygon est blessé une première fois par un éclat d’obus au poignet gauche. Il est hospitalisé à Gelletin (Creuse) du 19 février 1915 au 03 avril 1915. Après une permission, il rejoint la compagnie 19/2 le 31 mai 1915, au sein d’un détachement composé d’un caporal et de onze sapeurs mineurs. Il rejoint la compagnie en Belgique. Les conditions de travail des sapeurs sont particulièrement éprouvantes et pénibles tant est si bien que le 20 juillet 2015, Jean Ygon est évacué pour raison de santé. Il est de retour le 1er août 1915. Les journaux de marches et les rares archives le concernant, ne nous permettent pas d’en savoir plus sur ses actions personnelles jusqu’à la bataille de Verdun. Le 24 octobre 1916, il participe à la reprise du fort de Douaumont.

Le 9 novembre 1916, Jean Ygon est promu Maître-Ouvrier par ordre n° 263. Le 27 novembre 1916, La compagnie 19/2 reçoit sa première citation de la compagnie à l’ordre de la 2e armée (Ordre n°498 du 27 novembre 1916) : « Sous le commandement du capitaine Perroud, a fourni, pendant une période de 20 jours, de gros efforts pour préparer une attaque dans un secteur particulièrement bombardé. A pris part à cette attaque, suivant les vagues d’assaut qui s’emparaient dans un effort irrésistible du fort de Douaumont ; a pris part avec la même bravoure à la prise de cet ouvrage, nettoyé et organisé la position, permettant ainsi de conserver cette brillante conquête ». Le 8 février 1917, Jean Ygon reçoit la Légion d’honneur dans un petit village de Seine et Marne par le général Guyot de Salins. La citation qui accompagne cette décoration nous permet de mieux comprendre sa contribution à ce fait d’arme : « Sapeur mineur d’une audace et d’un courage remarquable, aidé d’un seul homme, a pénétré dans le coffre de Contre Carpe, y a capturé 30 allemands, 2 canons  et 3 mitrailleuses prêtes à fonctionner ». Le 30 mars 1917, Jean Ygon est nommé caporal. Le 18 mai 1917, il est cité à l’ordre de la division (n°320 du 18/05/1917): « Maître ouvrier d’un grand courage et décoré de la légion d’honneur et cité à l’ordre de l’armée pour sa brillante conduite lors de la prise du fort de Douaumont. Le 16 avril 1917, s’est offert comme volontaire pour couper des réseaux fortement battus par des feux de mitrailleuses ». Le 11 juillet 1917, le caporal Jean Ygon est envoyé avec un détachement de 15 hommes (1 sous-officier, 2 caporaux et 12 sapeurs) de la compagnie 19/2 pour participer aux cérémonies du 14 juillet. Il demeure une photo de cet événement. Le 23 octobre 1917, presque un an jour pour jour après la prise de fort de Douaumont, le caporal Jean Ygon participe à l’attaque du fort de la Malmaison. Les pertes sont lourdes durant cette journée : 2 tués et 19 blessés dont le caporal Jean Ygon. Il reçoit un éclat d’obus dans l’avant bras gauche. Il est évacué sur l’hôpital de campagne n°16 de Compiègne (Oise) du 24 octobre au 11 novembre 1917. Il est ensuite transféré à l’hôpital maritime de Brest u 12 novembre 1917 au 04 décembre 1917. Il obtient ensuite une permission. Il est alors cité une nouvelle fois à l’ordre de la division (n°142 du 2 novembre 1917) : « Déjà deux fois cité, décoré de la légion d’honneur, parti avec les sapeurs à l’assaut du fort de la Malmaison, a donné le plus bel exemple de bravoure en entraînant ses camarades. A été blessé ». Le 3 novembre 1917, la compagnie reçoit sa deuxième citation à l’ordre de l’armée. Elle obtient donc le droit au port de la fourragère aux couleurs du ruban de la Croix de Guerre. L’OG58 F lui attribue le 9 novembre 1917. Le 15 novembre, la compagnie assiste à une revue passée par le général commandant en Chef, général Pétain,  au cours de laquelle elle reçoit la fourragère. Le 12 décembre 1917, enfin, la 19/2 reçoit une deuxième citation à l’ordre de la 6e armée: « Compagnie d’élite, dont les sapeurs font l’admiration de leurs camarades d’infanterie. Sous le commandement du lieutenant Peyrot, s’est dépensé sans compter pour la préparation de l’attaque du 23 octobre 1917 ; a marché au cours de celle-ci, avec les premières lignes de l’infanterie, chargée d’enlever le fort de La Malmaison, les a aidé à nettoyer et à organiser le terrain arraché à la garde prussienne ».Le caporal Jean Ygon, marqué par ses blessures et la maladie, est démobilisé le 27 septembre 1919.

Nous retrouvons sa trace le 21 mars 1925, grâce à un acte de mariage l’unissant à Alida Berthes à Alès dans le Gard. Jean Ygon est alors employé à la PLM (« Paris-Lyon-Marseille » - ancêtre de la SNCF). Les séquelles de ses blessures semblent profondes. Il est d’ailleurs exempté des obligations militaires de la réserve. Le 31 décembre 1932, Jean Ygon décède à Montpellier. Il est enterré avec son épouse à Alès dans un tombeau familial acheté en 1934, avec concession perpétuelle. Alida son épouse, décède en 1972. Au dessous de l’inscription de son nom est simplement indiqué « Chevalier de la légion d’honneur ». Injustement tombé dans l’ombre pendant de nombreuses années, le caporal Jean Ygon fut quand même parti prenante dans les deux faits d’armes qui permettent au drapeau du 19e RG d’arborer les inscriptions : « Verdun 1916 » et « la Malmaison 1917 ». Mort sans descendance, son nom et le peu que nous savons de sa vie ne doivent pas être oubliés.

lafaye
membre
membre

Messages : 22
Date d'inscription : 09/04/2015
Age : 39
Localisation : Jura

https://iep-aix.academia.edu/LafayeChristophe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le caporal Jean Ygon un sapeur oublié

Message par lafaye le Ven 11 Mar 2016 - 0:54

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

lafaye
membre
membre

Messages : 22
Date d'inscription : 09/04/2015
Age : 39
Localisation : Jura

https://iep-aix.academia.edu/LafayeChristophe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le caporal Jean Ygon un sapeur oublié

Message par Admin le Ven 11 Mar 2016 - 5:13

Merci pour ce récit fort intéressant, qui sort de l'oubli ce héros de l'Arme du Génie.

_________________
François [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
EAG 1984 - 4RG (CIG) début 85 - 11RG 1985 / 1991 - 71RG 1991 /1997 - 6RG 1997 / 2002
avatar
Admin
administrateur
administrateur

Messages : 2205
Date d'inscription : 19/10/2010
Age : 51
Localisation : gironde

http://www.genie-franchissement.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le caporal Jean Ygon un sapeur oublié

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum