Equipage de pont ou pont d'équipage ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Equipage de pont ou pont d'équipage ?

Message par Le Bègue le Lun 7 Fév 2011 - 8:48

Bonjour à tous,

Après un échange révélateur sur un site dédié aux armées, il me semble intéressant de potasser un tantinet la culture d'homme du Génie, le Sapeur.
Et de permettre ainsi un peu aux autres de parler de nous avec un langage approprié.

Ainsi, doit-on dire "Compagnie d'équipage de pont" ou "Compagnie de pont d'équipage" ? Car ces deux unités sont différentes. L'origine remonte (en gros) à la fin du XVIII° siècle.

Avant Gribeauval, il n'existe pas, en France, d'unité de pontage. Il en existe en Hollande, dans le Saint Empire Germanique, mais ils ne bougent guère.

Mais qu'est-ce qu'un équipage ? Au sens première du terme, c'est le matériel nécessaire pour équiper. Qui n'a pas lu un jour "le Roi, en grand équipage...", et vous remarquerez qu'on peut dire "le Roi, en grand équipement..." Alors que le chevalier, lui, au mieux, est "armé de pied en cap".
Lorsque les armées se déplacent, elles utilisent deux itinéraires :
1°) Celui des armées qui se déplacent rapidement,
2°) Celui des équipages, ou pour être plus précis, celui du train des équipages, plus lent et plus lourd.

En France, il existe les compagnies d'équipage de pont tout comme il existe des compagnies d'équipage de siège.
Dans ces deux cas de figure, on trouve sur place les matériaux, mais pas les matériels. Ces derniers sont rassemblés, transportés et mis en œuvre par les compagnies d'équipage, soit de siège, soit de pont. Au demeurant, pour ces deux cas, on peut dire là encore "compagnie d'équipement de...".

Les compagnies de pont d'équipage, donc, naissent avec les ponts Gribeauval, même si l'appellation exacte devrait-être "Compagnie de pont du train des équipages". Si personne ne s'accorde sur le sens précis du mot "train", typiquement français, l'expression "train des équipages" quant à elle est très claire.

Il existait donc simultanément :
- les compagnies d'équipage de pont, compagnies sans bateaux mais avec tout le matériel pour construite un ouvrage d'art,
- les compagnie de pont d'équipage, compagnie transportant bateaux et matériels de navigation, totalement indépendantes des ressources locales pour accomplir leur mission.

Notez ici le terme "ouvrage d'art", car il s'agit ici de pont fixe, sur assise (piles ou pilots qu'importe) alors que le pont d'équipage, lui, flotte. Alors quid du Bailley ?
Et de nos jours ? Si nous évoquons les compagnies M4T6, Tredaways, MLF mais également 1901 ou 1935, nous parlons de compagnies de ponts d'équipages car lentes mais autonomes.
Si, voulant parler d'elles, on utilise l'expression "compagnie d'équipage de pont", on ne dit plus grand chose et vous savez maintenant pourquoi.
Par contre, si on parle des compagnies de mariniers pendant la Grande Guerre, des compagnies de Ponts Lourds jusqu'en 1939, on peut parler de compagnie d'équipage de ponts car ces dernières construisent principalement des ponts de charpente qui sont des ouvrages d'art.


Donc appliquons-nous, et utilisons les bons termes, même si, ici où là, on trouve dans les documentations (mêmes celles du Génie, hélas) le terme souvent improprement employé "compagnie d'équipage de pont".

Je souhaite à tous une bonne soirée.

Amicalement,
B.G

P.S : Je n'ai pas cité mes sources, mais vous trouverez sur le Net en cherchant Gassendi, Caziot, Dedion, Douglas etc. Tous les Grands Anciens, les Messieurs du franchissement
avatar
Le Bègue
modérateur
modérateur

Messages : 491
Date d'inscription : 07/01/2011
Age : 65
Localisation : Angers

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum