Le génie de l'air

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le génie de l'air

Message par pierre du 24 le Jeu 29 Sep 2016 - 20:04

Bonjour,
Comme j'ai posté dans le forum de "PRÉSENTATIONS", je vais essayer de vous présenter une branche particulière de génie :  le GÉNIE DE L'AIR. (cela risque d'être un peu long)

ARMÉE DE L'AIR
( http://pdennez.free.fr/constructeurs/html/cons023.html)  (extraits)
La création en 1928 d'un ministère de l'Air put laisser espérer une reconnaissance de l'entité aérienne militaire, il n'en fut rien. En 1932, une réforme positive intervint : la création de « bases aériennes », ensembles fonctionnels regroupant sur un même site des unités aériennes et les moyens, techniques ou administratifs nécessaires à leur mise en œuvre. C’est par la loi du 2 juillet 1934 que fut consacrée la pleine maturité de l'aviation militaire que le législateur érigea en armée, à l'instar de l'armée de terre ou de la marine. Il s'agissait là d'un indispensable progrès. Pourtant, cette loi « fixant l'organisation générale de l'armée de l'air » présentait un grave défaut, elle donnait à l'armée de l'air un cadre exclusivement territorial: les régions aériennes placées sous l'autorité d'un général qui exerçait le commandement sur l'ensemble des forces et services stationnés sur le territoire de la région. Ce n'est qu'en cas de mobilisation, que des grandes unités aériennes étaient constituées. Ainsi pouvait-on reprocher à cette organisation, calquée sur le modèle de l'armée de terre, d'être inadaptée et, notamment, d'ignorer le principe de permanence, puisqu'à la mobilisation, période cruciale, le dispositif devrait être complètement remanié pour basculer d'une organisation territoriale vers une organisation fonctionnelle.

LE GÉNIE DE L'AIR
Le génie de l'air a pour mission la construction et le maintien en état des pistes d'aviation de l’Armée de l'air. Il se singularise par son appartenance à l’Armée de Terre tout en ayant vocation à être employée par l’Armée de l’Air (armée de terre pour administration et armée de l'Air pour emploi). Ce sont donc des unités de l'armée de terre de l'arme du Génie, mis à disposition du commandement de l’Armée de l'air. Les personnels du Génie de l'Air relevaient, pour les appelés, du contingent "Air" annuel, pour les personnels d'active, pratiquement tous du Génie-Terre, mais "prêtés" contre remboursement. Les hommes avaient donc la particularité de porter des fourreaux d'épaule mixtes air/génie (velours noir, galons génie et charognard type Armée de l'air).

Historique
Entre les deux guerres apparaissent les compagnies de Travaux de l'Air. En 1937, une chefferie1 Air est créée ainsi que des compagnies dites de terrain, en double emploi (armée de terre, armée de l'Air). Outre l'aménagement des pistes, elles ont en charge la défense aérienne des installations.
1943 : En septembre 1943, deux compagnies sont créées en Afrique du Nord, la 71e Compagnie du Génie de l'Air stationnée à Alma et la 72e Compagnie du Génie de l'Air stationnée à Meknès
21 avril 1944 : formation du 71e Bataillon du Génie de l'Air à Oujda. Détaché au profit de l'USAF, il est employé par la XII° Armée. Il débarque en France en octobre 1944. En novembre, il est incorporé au 923 rd Engineer Aviation Régiment (EAR), 923e Régiment du Génie de l'Air Américain. C'est le 71st Engineer Aviation Battalion (French) pour les américains. Ce bataillon va remettre en état la base de Dole-Tavaux en novembre 1944 (voir par ailleurs), créer la base aérienne de Ghisonaccia (Corse) puis celle d'Aix Les Milles (13) en 1944.
1er avril 1945 sera créé à Foucherans (Doubs) par le Général Vallin un Dépôt Ecole du Génie de l'Air français (D.E.G.A), appartenant au 1er corps d'armée, il y restera jusqu'au printemps 1946.
18 octobre 1945: Création du Génie de l'air
1er mars 1946 : Dissolution du 71e Bataillon du Génie de l'Air
Le Dépôt École du Génie de l'Air de Foucherans sera dissout le 1er mars 1946
13 janvier 1950 : re-création du Commandement du génie de l'air
le 15e Bataillon du Génie de l‘Air est créé le 1er janvier 1951 à Toul à partir d'éléments du 11e Bataillon du Génie de Libourne.
En date du 8 juin 1951, il est prescrit la formation de trois unités, autonomes. La compagnie 76/1 existait déjà sous l'appellation de Compagnies de Génie de l´Air, ou Compagnie de Génie des Aérodromes ou Compagnie d´Engins Lourds pour effectuer des travaux d'infrastructure aérienne. À la date du 1er juillet de la même année les compagnies ainsi constituées portent le numéro du 76e Bataillon du Génie, comme le personnel légionnaire est majoritaire, l'ensemble est dénommé 76e Bataillon du Génie Légion. En Indochine, le 76e Bataillon du Génie est un bataillon entièrement dédié à la création et l'entretien de pistes d'aviation.
En 1954, le Dépôt de Matériel Spécialisé du Génie de l'Air (D.M.S.G.A.) s'installe sur la Base aérienne 122 Chartres-Champhol.
7 décembre 1972, le Ministre d'État chargé de la Défense Nationale décide, pour traduire son intention d'adapter de façon plus étroite les formations du Génie de l'Air, à l'organisation territoriale de l'Armée de l'Air, en 4 région aérienne et de faciliter la mobilisation de ces unités en leur conférant des structures "Paix" directement issues de leurs structures "Guerre", la transformation de la 4e Compagnie du 15e régiment du génie de l'air stationnée à Istres (13). Ceci conduit à la présence d'une unité par région aérienne.
Unités du Génie de l'Air
- 15e Bataillon du Génie de l‘Air :1951.
- 15e régiment du génie de l'air : 1951-1998.
- 115e Compagnie de Marche du Génie de l'Air : 1963-1971*.
- 25e Bataillon du Génie de l‘Air :1952
- 25e régiment du génie de l'air :1972
- 35e Bataillon du Génie de l‘Air :1973-1978 Dissous
- 45e Compagnie de Terrains du Génie de l'Air : 1955
- 45e Bataillon Allégé du Génie de l'Air :1956
- 45e Bataillon du Génie de l'Air : 1964-1972, 1993-1996
- 45e Régiment du Génie de l'Air : 1972- 1980. Dissous
*Une unité est dite « de marche » lorsqu'elle est formée à partir d'éléments d'autres unités (la compagnie formant corps) :
le 15e régiment du génie de l'air, le 25e Bataillon du Génie de l‘Air, le 45e Bataillon Allégé du Génie de l'Air
Le terme "marche" désigne une unité qui est formée pour un temps limité : 1967: atoll de Totegegie, 1964 a 1965 : Mururoa,  1965 : atoll de Hao construction de la Base aérienne 185,
Création et différentes dénominations
1951 : À partir d'éléments du 11e bataillon du Génie de Libourne, le 15e bataillon du Génie de l‘Air est créé le 1er janvier 1951 à Toul quartier Thouvenot et caserne Marceau à Écrouves. Le 15e BGA devient le 15e Régiment du Génie de l'Air le 1er octobre 1951
1952 : La 5e compagnie du 15e RGA donne naissance au 25e bataillon du Génie de l'Air créé en 1952 à Compiègne
1955 : 1er août 1955, formation d'un détachement de travail à destination de l'Afrique du Nord, ce détachement précurseur devient le 1er septembre 1955, la 45e Compagnie de Terrains du Génie de l'Air, puis le 19 mars 1956 le 45e Bataillon Allégé du Génie de l'Air. 1956. Le 15e R.G.A. dirige de nombreux détachements pendant cinq à six ans sur le 45e BAGA, stationné à la Reghaia puis à Ain-el-Turck.Le dernier détachement, en date du 16 juillet 1964, est dirigé sur Toulouse, ville vers laquelle le 45e B.A.G.A. a fait mouvement entre-temps.
1er octobre 1963 : formation de la 115e Compagnie de Marche du Génie de l'Air, la compagnie, formant corps, est mise à la disposition du Commandement interarmées en vue de son emploi au centre d’Expérimentations du Pacifique (CEP), dans le cadre des essais nucléaires français, en Polynésie française. Six officiers du régiment sont affectés à cette compagnie, ce sont les : Capitaine Lagadec, Lieutenant Roignant, Lieutenant Merlette, Lieutenant Bobin, Lieutenant Gallon, Lieutenant Schwald. Les premières mises en route sont effectuées le 8 octobre 1963. Le lieutenant Schwald assiste au premier embarquement qui a lieu au Havre le 12 octobre 1963.
28 octobre 1963, la 4e compagnie du 15e régiment du génie de l'air est implantée définitivement sur la base aérienne 125 Istres-Le Tubé.
3 décembre 1971 : le Ministre d'État chargé de la Défense Nationale décide de constituer à compter du 1er janvier 1972: la Compagnie 4/18 du Génie de l'Air en détachement autonome de type 4 C.
1972 : 7 décembre 1972, le Ministre d'État chargé de la Défense nationale décide, pour traduire son intention d'adapter de façon plus étroite les formations du Génie de l'Air, à l'organisation territoriale de l'Armée de l'Air et de faciliter la mobilisation de ces unités en leur conférant des structures "Paix" directement issues de leurs structures "Guerre", la transformation de la 4e Compagnie du 15e régiment du génie de l'air stationnée à Istres
1973 : À compter du 1er janvier 1973, la 4e Compagnie du 15e régiment du génie de l'air est transformée en bataillon et prend l'appellation de 35e Bataillon du Génie de l'Air.
1974 : En 1974, une compagnie du régiment est entièrement dédiée à l'instruction et devient le Centre d'instruction des Spécialistes du génie de l'Air.
1998 : 30 juin 1998, dissolution du 15e régiment du Génie de l'Air. Le Génie de l'Air ne comprendra donc qu'un seul régiment : le 25e régiment du génie de l'air, formé de 5 compagnies professionnalisées stationnées à Istres (2 compagnies), Mont-de-Marsan (1 compagnie), Avord (1 compagnie) et 1 compagnie au DA136 de Toul/Rosières.
2004 : Le Détachement Air (DA) 136 est dissous le 31 août 2004. La 5e compagnie opérationnelle du Génie de l’Air de Toul est également dissoute. Son centre d’instruction est donc rapatrié à Istres.

Givet, novembre 2006. Avec ses camarades de la 3e compagnie opérationnelle du génie de l'air (3e GOGA), appartenant au 25e Régiment du génie de l'air (25e RGA) basé à Istres, le caporal-chef Michel Delautre entame la troisième et dernière semaine de leur stage d'aguerrissement au centre d'entraînement commando (CEC) de Givet.

Drapeau
Il s'agit de l'emblème du 15e régiment du génie. Le 15e RGA était le dépositaire des traditions des unités de la voie de 60. Il portait le numéro de l'ancien régiment de voie de 60 qui avait lui-même la garde de deux fanions souvenirs des 68e et 69e Régiment d'Artillerie à Pied.
Il porte, cousues en lettres d'or dans ses plis, les inscriptions suivantes : CHAMPAGNE 1915 - SOMME 1916-1918

Le 25e régiment du génie de l'air est un régiment de l'armée de Terre de l'arme du Génie, employé par l’Armée de l'air qui en loue les compétences. Le régiment est basé à Istres sur la Base Aérienne 125. C'est aujourd'hui le dernier régiment du Génie de l'Air.
Il a la particularité de porter des fourreaux d'épaule mixtes air/génie (velours noir, galons génie et charognard type Armée de l'air).


HISTORIQUE DE LA 115ème COMPAGNIE DE MARCHE DU GÉNIE DE L’AIR
I) Origine du corps :
La 115ème CMGA, créée en France à Toul, le 1er octobre 1963 fut constituée par des éléments en provenance des trois corps de Génie de l’air :
- le 15ème régiment de Toul,
- le 25ème bataillon de Compiègne,
- le 45ème bataillon de Toulouse.
A partir de cette date, la compagnie, formant corps, est mise à la disposition du Commandement interarmées en vue de son emploi au centre d’Expérimentations du Pacifique (CEP).
La mission qui lui est confiée est la réalisation des travaux d’infrastructure aériennes et routières nécessaires à la vie de la base avancée de Hao et des sites de tirs.
II) Campagnes :
Mururoa* est son premier chantier. Elle y effectue de 1964 a 1965 la construction de deux pistes d’aviation. L’une provisoire, l’autre définitive. Elle y réalise aussi les voies de circulation, les aires de stationnement pour avions, une route de 15 kilomètres et de nombreuses surfaces décontaminables
En 1965, la compagnie est transférée sur l’atoll de Hao.
Pendant un an elle construira les principales plateformes, routes, aires de stationnement et adductions ; viabilisant ainsi le récif corallien qui deviendra la zone vie...
En 1967 - Une nouvelle mission est confiée à l’unité : La construction d’un terrain d’aviation dans l’archipel des GAMBIERS, sur le récif  vierge de TOTEGEGIE.
L’installation et le travail sur cet îlot désert posèrent de nombreux problèmes de logistique, d’organisation et de volonté. Malgré les difficultés, le 28 novembre, le premier Breguet atterrissait mettant ainsi fin à l’isolement des Gambiers...
Parallèlement, en 1967, par suite des prévisions de l’établissement des campagnes de tirs sur plusieurs années, la décision fut prise de recouvrir  les aires déjà construites par de l’enrobé à chaud, revêtement durable et de meilleure qualité. La responsabilité de ces travaux fut confiée à la compagnie qui est dotée, pour cette mission, d’une centrale d’enrobage produisant quarante tonnes à l’heure...
En 1968, la compagnie a exécuté deux grands chantiers de terrassement :
- L’un à Hao avec l’aménagement définitif de la zone aéroportuaire,
- L’autre à FANGATAUFA avec l’extension de l’infrastructure aérienne et routière.
Durant cette année, le programme de revêtement des surfaces en enrobé commençait :
- Fangataufa : 90.000m2 de revêtement de la piste d’aviation et des servitudes,
- Mururoa : 30.000m2
- HAO : 45.000m2
Ce programme se poursuivit en 1969 à Mururoa, atoll sur lequel la compagnie réalisa, en outre, le revêtement en enrobé de la piste d’aviation et des parkings à avions et hélicoptères.
C’est sur l’atoll d’HAO, en 1970, que la compagnie, pour la première fois regroupée, exécutera son dernier chantier important :
130.000m2 d’enrobé qui donneront un aspect définitif aux principales voies de circulations de la base.
En fin 1970, à l’issue d’un bref séjour à Mururoa, la 115ème Compagnie de Marche du Génie de l’Air vient de terminer sa mission après six années de chantiers au profit des Centres d’Expérimentation du Pacifique...

*Mururoa : c’est à la suite d’une erreur de la transcription (traduction écrite), de son nom phonétique, que les militaires ont écrit Mururoa au lieu de Moruroa la véritable orthographe de cet atoll

(Donc la 115ème a été officiellement dissoute le 13/01/1971 à Hao. Le matériel et les derniers hommes ont quitté l’atoll en mars 1971)
Ci-dessus, c'est le discours prononcé par le capitaine lors de la dissolution...
Aujourd'hui, il ne reste qu'un seul régiment du génie de l'air (25ème à Istres) , mais je sais qu'il y a des compagnies qui ont été créées pour servir dans différents pays (Kosovo, Afghanistan, Pacifique...) mais je ne crois pas qu'il y a eu une nouvelle 115ème...
La 115ème avait été formée et envoyée là-bas pour construire des pistes sur les divers sites, elle en avait le monopole.
Pour la petite histoire, il faut savoir que la piste d'Hao est agréée, par les américains, comme piste de secours pour le retour de leurs navettes spatiales... La 115ème faisait du très bon travail...
La 115ème a été dissoute en février 1971 et une grande partie de son matériel rapatrié en France. Ne sont restés que les camions (abandonnés car pas de conducteurs...), les fondoirs et le matériel nécessaire à l'entretien des routes et des pistes. Ce service étant assuré par le 5ème RMP (lui aussi dissout depuis).

ARRÊTÉ DU 13 AOÛT 1999 PORTANT ORGANISATION DU SERVICE DE L'INFRASTRUCTURE DE L'AIR (extraits)
(http://www.admi.net/jo/19990814/DEFD9901650A.html )
Art. 1er. - Pour l'exercice des attributions fixées par le décret du 14 février 1983 susvisé, le service de l'infrastructure de l'air comprend :
I. - Une direction centrale dont l'organisation est fixée par le présent arrêté ;
II. - Des organismes extérieurs relevant directement de la direction centrale dont les attributions, l'organisation et le fonctionnement sont fixés par instruction :
- l'établissement central de l'infrastructure de l'air ;
- les formations du génie de l'air.
Art. 3. - La direction centrale de l'infrastructure de l'air comprend :
- une sous direction prospective logistique ;
- une sous direction opérationnelle et technique ;
- une sous direction administrative et financière ;
- une sous direction du génie de l'air ;
- deux bureaux :
- le bureau informatique ;
- le bureau soutien.
Art. 7. - La sous direction du génie de l'air est chargée de toutes les affaires techniques intéressant les formations du génie de l'air.
Elle définit l'organisation et prépare la mobilisation des formations du génie de l'air ainsi que les ordres d'opérations les concernant.
Elle participe à l'administration de leur personnel militaire, appartenant à l'armée de terre. Elle fixe les modalités d'instruction du personnel d'active et du personnel de réserve qui leur est affecté.
Elle propose la répartition des moyens financiers entre les formations du génie de l'air et en surveille l'emploi.
Elle contrôle les activités des formations du génie de l'air.

Missions et rôle du Génie de l’Air
Il est chargé, entre autres missions, des travaux d'infrastructure sur les bases aérienne de l'Est de la France :
- construction ou maintien en état des pistes d'aviation de l'armée de l'air
- reconnaissance des terrains sommaires ou des bases aériennes.
- rétablissement création ou maintien en condition opérationnelle de l'infrastructure aéronautique.
- aide au déploiement d'une composante aérienne projetée.
- déminage.
- neutralisation et/ou destruction des plates-formes aéronautiques.
- participation à la défense d'une base aérienne.
- maintenance, secrétariat, casernement.
Ses principales missions, en France et à l’étranger, se déclinent selon le contexte d’engagement de l’Armée de l’Air que la ses compagnies appuient.
En temps de crise, l'ensemble des unités opérationnelles du Génie de l'Air, interviennent notamment pour:
- reconnaître une plateforme aéronautique endommagée puis pour dépolluer celle-ci,
- procéder à des travaux de réparation rapide des pistes bombardées (opération "rustines")
- appuyer le déploiement des autres unités de l’Armée de l’Air en réalisant des travaux horizontaux d’infrastructure,
- déterminer techniquement les aires d’atterrissage sommaires pour les aéronefs de transport.
Le Génie de l'Air s'entrainait à cette mission au cours d'exercices sur l'ancienne base de Vouziers-Séchault. L'aérodrome de Vouziers-Séchault (08) est une ancienne base aérienne de dispersion américaine, utilisée par l'US Air Force Europe de 1955 à 1964. Construite à l'origine comme base auxiliaire (Dispersed Operating Base) pour l'USAF en 1952. Cette ancienne base aérienne de l'OTAN a été déclassée en 1969 et transformée trois ans plus tard en terrain d'exercices attribué l'année suivante au 15e Régiment du Génie de l'Air avec présence d'un détachement permanent depuis 1972.
Une des missions de ces régiments est de maintenir en état de fonctionnement les bases aériennes surtout en période de conflit. De 1973 à 1986, le terrain est utilisé par les unités du génie de l’air pour la mise au point de la méthode française de réparation rapide de piste : les opérations rustines. En deux heures, la piste après un bombardement avec deux impacts devait être capable de recevoir des avions. Le tout réalisé en réparation provisoire. Procédure : Le tout avec l'équipement NBC pour tous les intervenants (nucléaire biologique chimique)
- Déminage
- Protection de la zone des travaux
- Dégagement des débris, découpage au BRH aux cotes précises permettant la mise en place d'un platelage en plaques métalliques
- Terrassement
- Mise en place d'un géotextile
- Comblement avec du ballast (grave granulométrie type voie de chemin de fer)
- Finition avec une grave plus fine
- Ripage du platelage métallique réalisé sur le côté pendant le temps de préparation aux cotes
- Compactage
- Scellement des rives (dénivelé inférieur à 2 cm pour les chasseurs français)
En temps de paix, elle réalise des travaux de création ou de maintien en condition d’infrastructures, au profit des bases aériennes. Elle procède notamment:
- au durcissement des infrastructures de protection par la création de merlons ou la mise en place de bastion-walls,
- à la production, au transport et à la mise en œuvre de béton hydraulique pour la réalisation ou la réfection de parkings pour aéronefs et de bretelles d’accès,
- au transport et à la mise en œuvre de matériaux,
- à des travaux généraux de terrassement, de voirie et de réseaux divers,
- à la création et l’entretien de routes et de pistes dans les enceintes militaires
avatar
pierre du 24
membre
membre

Messages : 57
Date d'inscription : 17/07/2016
Age : 73
Localisation : Périgord pourpre

Revenir en haut Aller en bas

Le génie de l'air et les essais nucléaires

Message par pierre du 24 le Mar 11 Oct 2016 - 19:56

Bonjour,
Pour ceux que ça intéresse, voir sur ce forum :
Arme du Génie :: LE GÉNIE ATYPIQUE & SAVOIR FAIRE SPECIFIQUES! :: LE GÉNIE DES ILES & DES AUTRES CONTINENTS
Le génie de l'air sur les atolls des essais nucléaires.


Bonne visite
avatar
pierre du 24
membre
membre

Messages : 57
Date d'inscription : 17/07/2016
Age : 73
Localisation : Périgord pourpre

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le génie de l'air

Message par KRAL DOMINIQUE le Mar 11 Oct 2016 - 20:51

bonjour Pierre ,exposé intéressant ,de quand date le transfert du 25ème RGA de COMPIEGNE à ISTRES ? Une étape de plus dans la démilitarisation de COMPIEGNE ,qui a perdu en 2008 le 6 ème RHC et une partie de l'état major Cours GUYNEMER ,une grosse perte pour la ville qui dans les années 70/80 abritait quelques 3000 militaires .
cordialement
Dominique

KRAL DOMINIQUE
membre
membre

Messages : 1170
Date d'inscription : 28/07/2012
Age : 56
Localisation : ESTREES ST DENIS OISE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le génie de l'air

Message par pierre du 24 le Mar 11 Oct 2016 - 23:03

KRAL DOMINIQUE a écrit:bonjour Pierre ,exposé intéressant ,de quand date le transfert du 25ème RGA de COMPIEGNE à ISTRES ? Une étape de plus dans la démilitarisation de COMPIEGNE ,qui a perdu en 2008 le 6 ème RHC et une partie de l'état major Cours GUYNEMER ,une grosse perte pour la ville qui dans les années 70/80 abritait quelques 3000 militaires .
cordialement
Dominique
bonjour,
Le 15ème RGA(Toul) a été dissous en 1998, le 45ème BGA (Toulouse Balma) dissous en 1996, le 25ème BGA de Compièg,ne a été dissous en 1996
De ces dissolution a été cré" le 25ème Régiment du génie de l'air à Istres (13) en 1998.


Dernière édition par pierre du 24 le Ven 21 Oct 2016 - 4:03, édité 1 fois
avatar
pierre du 24
membre
membre

Messages : 57
Date d'inscription : 17/07/2016
Age : 73
Localisation : Périgord pourpre

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le génie de l'air

Message par KRAL DOMINIQUE le Mar 11 Oct 2016 - 23:28

Je maintiens que à COMPIEGNE il y a eu le 25 ème RGA et non BGA ,je connais pour  être passé souvent devant ,j'ai un cousin et des amis qui y ont fait leur service dans les années 80 .
je viens de trouver la réponse,cf extrait de l'historique du 25 ème RGA
HISTORIQUE


Le 25e bataillon du génie de l‘air s'installe à Compiègne le 1er  octobre 1952 et devient régiment le 1er  janvier 1972.
Héritier des traditions de l'aérostation militaire, il reçoit la garde du drapeau de la 52e demi-brigade d'aérostation le 10 juin 1981.
Il est transféré de Compiègne à Istres le 1er  septembre 1996
.

Le 25e  régiment du génie de l‘air, suite à la dissolution du 15e  régiment du génie de l’air, est restructuré en cinq compagnies opérationnelles le 1er   juillet 1998.
Le 30 juin 2004, la 5e compagnie opérationnelle du génie de l’air est dissoute. Son centre d’instruction est rapatrié sur la portion centrale à Istres.
Le 1 juin 2009, la 1e compagnie opérationnelle du génie de l’air est dissoute. Et la 3e compagnie opérationnelle du génie de l’air reprend le nom de 1e compagnie opérationnelle du génie de l'air.


Il a la particularité de porter des fourreaux d'épaule mixtes air/génie (velours noir, galons génie et charognard type Armée de l'air).

Fourragère : Destinée pour commémorer les citations collectives obtenues par les unités combattantes (décret de 1916), c'est un cordon tressé (plus vert que rouge) pour 1914-1918 et (plus rouge que vert) pour 1939-1945.



C'est aujourd'hui le dernier régiment du génie de l'air.


Dernière édition par KRAL DOMINIQUE le Mer 12 Oct 2016 - 1:02, édité 1 fois

KRAL DOMINIQUE
membre
membre

Messages : 1170
Date d'inscription : 28/07/2012
Age : 56
Localisation : ESTREES ST DENIS OISE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le génie de l'air

Message par pierre du 24 le Mer 12 Oct 2016 - 0:06

KRAL DOMINIQUE a écrit:Je maintiens que à COMPIÈGNE il y a eu le 25 ème RGA et non BGA ,je connais  être passé souvent devant ,j'ai un cousin et des amis qui y ont fait leur service dans les années 80 .
je viens de trouver la réponse,cf extrait de l'historique du 25 ème RGA
HISTORIQUE
Le 25e bataillon du génie de l‘air s'installe à Compiègne le 1er  octobre 1952 et devient régiment le 1er  janvier 1972.
Héritier des traditions de l'aérostation militaire, il reçoit la garde du drapeau de la 52e demi-brigade d'aérostation le 10 juin 1981.
Il est transféré de Compiègne à Istres le 1er  septembre 1996
.
Le 25e  régiment du génie de l‘air, suite à la dissolution du 15e  régiment du génie de l’air, est restructuré en cinq compagnies opérationnelles le 1er   juillet 1998.
Le 30 juin 2004, la 5e compagnie opérationnelle du génie de l’air est dissoute. Son centre d’instruction est rapatrié sur la portion centrale à Istres.
Le 1 juin 2009, la 1e compagnie opérationnelle du génie de l’air est dissoute. Et la 3e compagnie opérationnelle du génie de l’air reprend le nom de 1e compagnie opérationnelle du génie de l'air.
Il a la particularité de porter des fourreaux d'épaule mixtes air/génie (velours noir, galons génie et charognard type Armée de l'air).
Fourragère : Destinée pour commémorer les citations collectives obtenues par les unités combattantes (décret de 1916), c'est un cordon tressé (plus vert que rouge) pour 1914-1918 et (plus rouge que vert) pour 1939-1945.
C'est aujourd'hui le dernier régiment du génie de l'air.
Plus de 8 ans de service dans le génie de l'air, je suis impardonnable d'avoir oublié que le 25ème était un régiment.
O K , j'ai trouvé une réponse :

COMPIÈGNE - LES SABLONS : Ancienne base aérienne d'Aérostation jusqu'en 1940, base du Génie de l'Air jusqu'en 1996


Le 13 janvier 1950 naît officiellement le génie de l’air, l’une des sept grandes composantes de l’armée de l’air. Sa mission est de construire, entretenir et réparer les plates-formes aéronautiques.
Le 1er octobre 1952, le 25e bataillon du génie de l’air s’installe au camp des Sablons, à Compiègne. L’importance des missions amenant un renforcement des unités, il devient régiment le 1er janvier 1972. 
Le 25e régiment du génie de l’air, gardien et héritier des traditions des aérostiers, reçoit la garde du drapeau de la 52e demi-brigade d’aérostation le 10 juin 1981.
Le 1er septembre 1996, il est transféré de Compiègne à Istres où il remplace le 45e bataillon du génie de l’air dissout à cette même date. 
Le 1er juillet 1998, suite à la dissolution du 15e régiment du génie de l’air, il est réorganisé en cinq compagnies opérationnelles du génie de l’air (COGA), dont deux stationnent à Istres.
Les trois autres sont détachées sur la base aérienne de Mont-de-Marsan, sur la base aérienne d’Avord et sur le détachement air de Toul. Le détachement de Toul est dissout en juillet 2004 ainsi que la 3e COGA dissoute en mai 2009

[size=14]
[/size]
avatar
pierre du 24
membre
membre

Messages : 57
Date d'inscription : 17/07/2016
Age : 73
Localisation : Périgord pourpre

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le génie de l'air

Message par KRAL DOMINIQUE le Mer 12 Oct 2016 - 1:04

de même que je suis impardonnable d'avoir posé la question sur la fermeture de COMPIEGNE ,vu que la réponse était dans un sujet que j'avais posté sur le 25ème RGA .Au moins comme ça tout est clair .
cordialement.
Alors que j'étais au 10ème RG à SPIRE en 1985 nous avons eu le plaisir de recevoir la Musique du 15 ème RGA ,une bien belle formation qui nous avait fait un concert sur le bords du Rhin.

Dominique

KRAL DOMINIQUE
membre
membre

Messages : 1170
Date d'inscription : 28/07/2012
Age : 56
Localisation : ESTREES ST DENIS OISE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le génie de l'air

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum