La colombophilie

Aller en bas

La colombophilie

Message par pierre du 24 le Dim 23 Oct 2016 - 21:31

Bonjour,
Au fil de son histoire, le génie fut chargé des communications, TOUTES les communications : Terrestres, maritimes, Aériennes, hertziennes, etc.
Tous les moyens étaient employés : humains, mécaniques, optiques, acoustiques, etc. Parmi eux, le pigeon voyageur fut un "auxiliaire" précieux, malheureusement un peu oublié... Rendons lui hommage...

COLOMBOPHILIE MILITAIRE

Le pigeon, messager depuis toujours
Le pigeon messager est déjà cité dans la Bible. En effet, après quarante jours de déluge, Noé lâche une colombe qui revient en tenant dans son bec un brin d'herbe qui prouve que les eaux se sont retirées.
L'idée de recourir aux pigeons voyageurs dans les opérations militaires remonte à l'Antiquité. En 43 avant Jésus-Christ, les légions d'Antoine assiègent Modène. Decimus Brutus, qui défend la cité, envoie à Hirtius, au camp des consuls, des lettres attachées aux pattes de pigeons.
Au cours des siècles qui suivent, les pigeons continuent à être employés pour acheminer l'information dont la maîtrise est un facteur de puissance et souvent de richesse.
Le 18 juin 1815, Napoléon est défait à la bataille de Waterloo. Ce jour-là le télégraphe de Chappe n'est pas opérationnel à cause du brouillard. L'un des fils du banquier Rothschild est installé à Londres. Par pigeon voyageur privé, il est informé de la défaite française avant le gouvernement anglais. Il spécule sans risque en achetant massivement à la Bourse et réalise des plus-values considérables.
La guerre franco-prussienne de 1870-1871 met en lumière l'importance du pigeon voyageur. C'est le seul moyen de communication avec l'extérieur pour Paris assiégé. Plus de 1 500 pigeons voyageurs ont été mis en place par des patriotes du nord de la France dans l'éventualité d'un siège de la capitale. Dans le sens Province-Paris, cette précaution n'a pas été prise. Les pigeons sont sortis de Paris par ballon. Sur 358 pigeons ainsi acheminés, une cinquantaine seulement réussissent à revenir en raison du froid intense et du manque d'entraînement. Dans le même temps, l'efficacité du pigeon voyageur est augmentée par l'invention de la microphotographie qui permet de placer de nombreuses dépêches sur un seul support. Ce dernier est lu à l'arrivée sur un écran de projection. L'utilité militaire du pigeon voyageur est désormais démontrée. Des colombiers militaires sont créés. Les élevages et les entraînements sont rigoureux.
Vers 1895, Le 24e bataillon du 5e régiment du génie réuni les personnels colombophiles et télégraphistes militaires, et prend garnison au Mont-Valérien, puis passe au 8e régiment de génie, en 1912.

LE PIGEON VOYAGEUR DANS LA GRANDE GUERRE.
Pendant la première guerre mondiale, c’est dans l’armée française qu’est née l’idée d’utiliser le pigeon voyageur sur la ligne de feu, l’organisation par pigeons voyageurs qui permirent d’établir les liaisons entre les troupes en première ligne et le commandement.

Ces liaisons ont pu fonctionner malgré les bombardements les plus violents, malgré les nappes de gaz et les obus asphyxiants. Les rapports fournis à la suite des différentes et importantes opérations engagées, tant à Verdun que sur la Somme et qu’en Champagne, ont fait ressortir d’une façon indiscutable la valeur de ce volatile comme agent de liaison pendant le combat.

C’est ainsi que du 2 au 5 juin 1916, les messages adressés par le Commandant Raynal ont permis de suivre les efforts de l’héroïque garnison du fort de Vaux ; que du 21 au 23 juin, lors d’une puissante attaque par les Allemands alors que toutes les communications téléphoniques étant détruites, des barrages d’artillerie interdisant l’accès du terrain aux coureurs, le commandant d’une unité engagée a recours aux pigeons pour obtenir les renforts nécessaires ; qu’au cours de la bataille de Verdun, deux pigeons ont porté chacun 7 messages importants, un grand nombre d’autres ont été atteints mais ont cependant rempli leur mission, et que plusieurs d’entre eux sont rentrés au colombier à demi-éventrés.
Source : Histoire Généalogie

Pendant la Première Guerre mondiale, plus de 30 000 pigeons sont utilisés par les armées françaises. Ils sont d'une fiabilité totale sur les courtes distances qu'ils doivent parcourir. Ils accomplissent leurs missions malgré les bombardements, la fumée, les projectiles, la brume et la poussière, alors que les liaisons téléphoniques sont constamment interrompues, que les estafettes sont retardées par les obstacles et les signaux optiques sont inopérants. Des actes d'héroïsme sont enregistrés et récompensés comme tels et justifient leur devise : Franchir ou mourir.
Une autre activité a été confiée aux pigeons, celle de prendre des photos des dispositifs ennemis grâce à des appareils légers à déclenchement automatique fixés sur leur poitrine. Certains ont rapporté des clichés magnifiques et du plus grand intérêt opérationnel.
Le 4 juin 1916, à 11h30, Le Vaillant transporte l'ultime et pathétique message du commandant Raynal. L'oiseau est cité à l'ordre de la Nation1 et reçoit le diplôme de la Bague d'honneur.
Dernier message du commandant Raynal:
« 4-6-16 11h30 : Nous tenons toujours mais nous subissons une attaque par les gaz et les fumées très dangereuses. Il y a urgence à nous dégager. Faites nous donner de suite communication optique par Souville qui ne répond pas à nos appels. C'est mon dernier pigeon. Raynal. »
— Commandant Raynal.
Ce pigeon a obtenu la citation suivante à l'ordre de la Nation :
« Malgré les difficultés énormes résultant d'une intense fumée et d'une émission abondante de gaz, a accompli la mission dont l'avait chargé le commandant Raynal, unique moyen de communication de l'héroïque défenseur du fort de Vaux, a transmis les derniers renseignements qui aient été reçus de ce officier fortement intoxiqué, est arrivé mourant au colombier»
Sa mission accomplie, exténué, le pigeon du commandant Raynal, couvert de gloire et de reconnaissance, a coulé une retraite heureuse dans son pigeonnier. A sa mort, son corps a été empaillé et il est toujours conservé dans le dernier colombier militaire d’Europe situé au Mont Valérien à Suresnes (Hauts-de-Seine). Et l’histoire veut que le volatile ait expiré à l’âge de 24 ans, en 1939, la même semaine… que le commandant Raynal.
(Frédéric PLANCARD)


Pendant la Seconde Guerre mondiale,
 Pendant la guerre 1939-1945, les pigeons voyageurs sont à nouveau utilisés, mais la vitesse de l'avance allemande, puis l'occupation désorganisent les colombiers. Lorsque la Résistance s'organise, elle a également recours à ces volatiles. Plus de 16 500 pigeons anglais sont parachutés en France. .
Ils permettent aux patriotes français de renseigner Londres de manière très efficace, grâce à leur entraînement dans des concours internationaux avant la guerre.
Beaucoup de pigeons reçoivent les plus hautes distinctions militaires. L'un des pigeons les plus célèbres est Le Vaillant. Pendant quatre jours, le fort de Vaux, est soumis sans répit à une formidable offensive des Allemands qui tirent contre lui plus de 8 000 obus par jour.
Les Allemands avaient spécialement dressé des faucons pour les attaquer en vol.
Un jour, six sous-marins allemands se réfugient dans le port de Bordeaux. Les résistants envoient un pigeon messager avertir l'opérateur radio de Toulouse et deux heures plus tard, la RAF largue une pluie de bombes sur les sous-marins. Ce pigeon fut appelé "Le Maquisard".
Un autre pigeon, nommé "White Vision", était affecté à un hydravion de la RAF. Au cours d'une mission dans la tempête, l'appareil tomba dans la Mer du Nord. Les aviateurs lâchèrent le pigeon malgré le brouillard et le froid, porteur d'un message indiquant leur position. "White Vision" remplit sa mission malgré la tempête, et quelques heures plus tard, les aviateurs étaient sauvés.
Construite par les Allemands, la batterie de Merville (Calvados) faisait partie du mur de l'Atlantique et devait repousser toute attaque venue de la mer et plus particulièrement de la plage de Ouistreham. Cette batterie, comme les autres, devait être neutralisée avant le débarquement. Pour cela, on parachuta, la veille au soir, 750 hommes. De lourdes pertes furent enregistrées et il n'y eut que 150 rescapés, sans aucun poste émetteur sur les huit prévus. Cependant, en deux assauts successifs, la 6e division aéroportée britannique réussit à neutraliser les batteries.
Le " Signal Officer " Jimmy Loring qui était porteur d'un pigeon dans la poche de son veston le lâcha en lui confiant une mission simple : regagner l'Angleterre et annoncer la nouvelle de la prise de la batterie. Quelques heures plus tard, la BBC annonçait que " le verrou de la libération de l'Europe " avait sauté et que le débarquement pouvait avoir lieu... grâce au pigeon devenu encore le seul moyen de communication opérationnel.

Et ailleurs …
Les pigeons voyageurs furent utilisés avec succès durant les guerres de Corée et d’Indochine où le pigeon « reprit du service » malgré les progrès de la radio et des transmissions en général. Dans la jungle, il assurait la liaison entre les petits postes coupés du reste du monde et le commandement. Le service colombophile était implanté à Saigon, le colombier central à Cay-May. Mais bien vite, s’apercevant que les oiseaux importés de France supportaient mal le climat asiatique, il fut fait appel aux sujets les plus résistants. Après un an d’adaptation au climat tropical, les meilleurs étaient accouplés avec des congénères nouvellement arrivés de la métropole et qui apportaient un sang nouveau. Durant la guerre d’Algérie, le colombier militaire central était installé dans la banlieue d’Alger.
Les Pigeons Voyageurs ont servi de manière active jusqu'à la fin de la guerre d'Algérie.

Des décennies plus tard, durant la guerre du Golfe, l’armée américaine eut recours de nouveau aux services des pigeons voyageurs qui restaient indiscutablement un moyen discret et rapide de communiquer lorsque tout autre pouvait être espionné ou intercepté.


Le pigeon militaire aujourd’hui :
Malgré ses capacités exceptionnelles (un pigeon voyageur adulte peut parcourir jusqu’à 800 km dans une journée), le pigeon voyageur n’est plus guère employé comme messager : il a été victime de la concurrence du télégraphe, puis du téléphone et de la radiophonie (TSF). L’armée française fidèle aux traditions a conservé une unité colombophile (le 8ème régiment de transmissions) au Mont Valérien, à Suresnes, dans la banlieue parisienne. Celle-ci est dotée de quelques pigeonniers mobiles et de 280 volatiles. Elle n’a pas été utilisée dans un contexte opérationnel depuis la guerre d’AFN.

Le pigeon « vétéran » s’est donc reconverti peu à peu en messager civil. Des hôpitaux emploient les pigeons voyageurs pour transporter leurs produits à analyser de l’hôpital au laboratoire (par exemple, de Granville à Avranches, dans la Manche). Les habitants des îles isolées utilisent également le fidèle messager pour se relier au continent car il reste plus rapide et plus économique que le bateau ou la voiture et ne se laisse pas prendre dans les embouteillages.

La NASA, qui connaissait des problèmes de fuites de renseignements, est venue acheter des pigeons voyageurs à Roubaix et les secrets-défenses américains voyagent désormais souvent attachés aux pattes de nos messagers. L’US Navy a ouvert à Hawaï une école de pigeons héliportés destinés au repérage et au sauvetage en mer. Les moniteurs associent certaines couleurs à des récompenses (rouge, jaune, orange). Quand la couleur apparaît, le pigeon appuie sur une petite pédale et la récompense tombe. Comme ces couleurs sont celles des dinghys et des gilets de sauvetage et que le pigeon a une excellente vue, le tour est joué !… Les pigeons sont efficaces à 90%, alors que l’homme n’atteint que 30%.
Le pigeon, extraordinaire volatile, intelligent et fidèle, a rendu de fiers services aux armées du temps de guerre. Aujourd’hui révolu, qui sait si, dans le futur il ne pourrait encore rendre service alors que les moyens de transmissions sont de plus en plus facilement brouillable ? Il suffit d’imaginer que notre brave pigeon puisse amener à bon port, les milliers d’informations que l’ont peut stocker par exemple sur une simple clé USB…

Actuellement encore, et à titre de tradition, l'armée entretient toujours un colombier militaire de plus
de 280 pigeons voyageurs au 8e Régiment de Transmission, au Mont Valérien à Suresnes. Ce lieu étonnant possède un petit musée
de la colombophilie militaire présentant, sous une forme pédagogique, l'histoire de la colombophilie
depuis l'Antiquité à nos jours, en accordant une large place aux activités militaires
des pigeons voyageurs au cours des derniers conflits, ainsi qu'au sport colombophile.
La visite est gratuite.
Elle est autorisée le mardi, le mercredi et le jeudi, par groupes de 10 à 55 personnes.
Vous pouvez aussi par la même occasion, visiter le musée des transmissions et le mémorial.
Tout se trouve dans une forteresse militaire, on n'y entre pas comme dans un magasin !
Il faut donc prévoir votre visite à l'avance, et en aviser les autorités militaires.
Si vous désirez manger sur place, demandez-le.
 Téléphone : 01 41 44 52 13
Contactez l'Adjudant, conservateur du musée colombophile.


La domestication des pigeons remonte à la plus haute Antiquité : Aristote, déjà, qui vivait 3 siècles avant J.-C., parle des pigeons de Grèce. La Colombophilie est donc un sport relativement ancien et c'est pourquoi il nous semblait important de retracer son historique.
Le pigeon voyageur se fête à la Sainte Catherine. En effet, c'est en 1949 que  Sainte Catherine Labouré fut choisie comme patronne des colombophiles (elle passait beaucoup de temps à s'occuper des pigeons de la ferme de ses parents, à Fain-les-Moutiers, sur le canal de Bourgogne, près de Montbard).

INFOS : par José TAQUET - Histoire de la colombophilie
Sources et photos : Internet, Wikipédia, Musée du Pigeon


A sa mort, le Vaillant a été empaillé et il est toujours conservé dans le dernier colombier militaire d’Europe, au Mont-Valérien à Suresnes (Hauts-de-Seine)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]   [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]   [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
pierre du 24
membre
membre

Messages : 57
Date d'inscription : 17/07/2016
Age : 73
Localisation : Périgord pourpre

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum