LES MINES FLUVIALES

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

LES MINES FLUVIALES

Message par CPIO le Mar 24 Juil 2012 - 8:44

Bonsoir,

J'ai retrouvé dans mes archives les fiches techniques et d'instructions relatives aux mines fluviales. Cette instruction était dispensée dans le cadre du stage PSIS: Plongeur Spécialiste Intervention Subaquatique.
Ce stage particulier n'entrait pas dans la filière classique CTE, CT1 et CT2 SAF, orientée essentiellement sur le franchissement. Il était réservé à des plongeurs confirmés, du Génie (sauf pour les Cavaliers instructeur à l’École de Plongée), et portait essentiellement sur deux composantes: les travaux sous-marins et les missions offensives.
Ces mines fluviales, soit fixes (mines à orin) ou dérivantes, étaient destiner à perturber et à détruire les moyens de franchissement adverses dés lors qu'ils étaient à l'eau.

Les PSIS sont l’ancêtre des Plongeurs d'Intervention Offensive et des Plongeurs de combat du Génie d'aujourd'hui. Évolution des équipements, mais surtout de la doctrine d’emploi oblige.

La première mine présentée est la mine dérivante de 12kg de charge, poids total 26kg. Le principe est simple, on tient compte de la vitesse du courant, de la nature et des caractéristiques du cour d'eau, les mines sont mouillées très en amont de l'objectif (temps d’amorçage 20 minutes), elles dérivent et sur le nombre il y en a qui inévitablement viendront percuter les engins de franchissement. Cette mine est munie d'un dispositif d'autodestruction programmable. Armement des années 70.

Je ne sais pas si cette formation était dispensé à des personnel du Génie autre que les plongeurs PSIS.

Gilles CAMPILLO

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par CPIO le Sam 27 Déc 2014 - 6:07, édité 2 fois

_________________
Gilles CAMPILLO - CPIO : 1964: 6 RG - 1965: ENSOA + EAG - 1966: 33 RG/FMR/GCFR Pilote du Rhin - 1973: Ecole de Plongée Armée de Terre - 1976: 33, puis 32 RG Chef d'équipe SAF - 1981: 1 RPIMa - 1986: Coëtquidan Cdt de la CI - 1990 Fin de service actif.[b]
avatar
CPIO
modérateur
modérateur

Messages : 399
Date d'inscription : 02/03/2011
Age : 70
Localisation : CARANTEC 29

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES MINES FLUVIALES

Message par carrere le Jeu 26 Juil 2012 - 5:16

Bonjour,

Si mes souvenirs sont bons, dans le cursus de formation "spécialité franchissement", CTE, CT1 et CT2, les mines fluviales n'étaient abordées que (très) succinctement. Elles existaient en tant que risques....
Je ne sais pas si la formation génie combat traitait (ou traite) de ces mines dans le détail (caractéristiques, mise en oeuvre...).

Amicalement,

_________________
Daniel CARRERE
6°RG - ENSOA - CIG 4 1974 / 1975 - 11°RG 1975 / 1978 - 10°RG 1978 / 1983 - 23°RG 1983 / 1984 -
4°RG
1984 / 1991 - ENSSSAT 1991 /1994 - 10°RG 1994 /1997 - ESAG 1997 / 2001 - 31°RG 2001 / 2004 - 2°GLCAT 2004 / 2006 - 68°RAA 2006 /2010 - retraite
avatar
carrere
modérateur
modérateur

Messages : 361
Date d'inscription : 03/06/2012
Age : 60
Localisation : Pontoise

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES MINES FLUVIALES

Message par CPIO le Sam 28 Juil 2012 - 6:15

Voici la seconde mine fluviale française.
C'est une mine de 2 kilo de charge qui peut être mise en œuvre de deux façons différentes:
  Soit en mine dérivante,
  Soit en mine fixe, en milieu aquatique ça sera une mine à "orin". L'orin est le filin qui relie la mine au crapaud. Le crapaud est un corps mort qui va
  servir de point d'ancrage.
Avant de mouiller la mine on règle la profondeur d'immersion en jouant sur la longueur de l'orin.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par CPIO le Sam 27 Déc 2014 - 6:00, édité 1 fois

_________________
Gilles CAMPILLO - CPIO : 1964: 6 RG - 1965: ENSOA + EAG - 1966: 33 RG/FMR/GCFR Pilote du Rhin - 1973: Ecole de Plongée Armée de Terre - 1976: 33, puis 32 RG Chef d'équipe SAF - 1981: 1 RPIMa - 1986: Coëtquidan Cdt de la CI - 1990 Fin de service actif.[b]
avatar
CPIO
modérateur
modérateur

Messages : 399
Date d'inscription : 02/03/2011
Age : 70
Localisation : CARANTEC 29

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES MINES FLUVIALES

Message par Le Bègue le Lun 30 Juil 2012 - 9:47

Bonjour à tous,

J'en ai une TRALALERE !!!

Et le plus incroyable, c'est que j'ai acheté cette cochonnerie à un brocanteur, ancien sous-officier du 6°RG, qui lui même avait acheté un lot constitué des mines d'exercices que nous utilisions au C.I.G 6...

Tout fout le camp...

Amicalement,
Bernard.

_________________
6°RG 1969-1972, 11° Cuir 1973-1975, 6°RG 1975-1980, ENSOA 1980-1984, D.A EAG 1984-1985, 71°RG 1985-1995, DG Marseille-1995-1996.
avatar
Le Bègue
modérateur
modérateur

Messages : 491
Date d'inscription : 07/01/2011
Age : 65
Localisation : Angers

Revenir en haut Aller en bas

Mine flottante française dans le Rhin en 1940

Message par SCHOEN le Mer 8 Mai 2013 - 12:33

Bonjour,

Au cours d'une visite à l'abri de Hatten (Secteur Fortifié de Haguenau), j'ai mon attention qui s'est porté sur une mine flottante qui aurait été retrouvée dans le Rhin, à la hauteur de la Wantzenau selon les informations données par un membre de l'association de Hatten.

Quelqu'un aurait-il des information sur ces mines immergées dans le Rhin et leurs destination (contre les bateaux, interdiction de bras morts ou confluents ?)
Antoine

SCHOEN
membre
membre

Messages : 18
Date d'inscription : 25/11/2012
Age : 38
Localisation : Kilstett

Revenir en haut Aller en bas

Mines fluviales

Message par MJR le Sam 20 Déc 2014 - 1:47

Les mines fluviales étaient un des moyens destinés à l’attaque des points de franchissement ou à la défense des rives. C’est une des raisons qui impose la mise en place d’obstacle de protection (estacade) en amont des points de franchissement.

Lors de la Deuxième guerre mondiale, l’armée de terre allemande « Wehrmacht » disposait de mines fluviales et de mines marines utilisée en milieu fluvial.


Treibmine 39


Mise en service : 1932 ?

Poids total : 37,7 kg

Poids en explosif : 20, 5 kg

Production : 270 exemplaires

Problème : allumeurs déficient.

Aucune photographie et aucun schéma concernant ce modèle n’a été trouvé.

Source : renseignements concernant cette mine trouvés sur un site internet allemand.


Kugeltreibmine 41 / K. Tr. Mi. 41 (mine sphérique dérivante modèle 1941)


Mise en service : 1941

Poids total : 35 kg

Poids en explosif : 12 kg

Hauteur avec sa base de pose au sol : 485 mm

Diamètre de la partie sphérique supérieure : 380 mm

Allumeur : la mine est munie à sa partie supérieure d’une antenne télescopique d’une longueur de 1,40 m ; lors de sa mise à l’eau, une pastille de sel se dissout et libère un ressort qui met en place la tige d’armement.

Production : commande de 5 000 exemplaires en 1942 à la société RINKER de Neubrandenburg, mais la livraison ne commence qu’au cours de l’automne 1944.

Illustration

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Exemples de mises en œuvre :


Pour la période 1939-40, je n'ai pas encore retrouvé d'exemple sur le sujet.


Projet d’attaque du pont de Remagen en mars 1945.

Dans la nuit du 19 au 20 mars 1945, 63 mines du type « Kugeltreibmine » devaient être mises à l’eau par des plongeurs de combat de la Marine allemande près du château Hubertusburg situé en amont de Hammerstein pour être emmenée au pont de Remagen. Mais l’entreprise a été compromise en dernière minute par une unité américaine qui avançait sur la route de Hamemrstein à Leutesdorf.

Sources :
- sites internet
- Wolfgang Gückelhorn : 7. März 1945 – Das Wunder von Remagen ; 2007.


Leichte Ankertau-Mine


Type : mine Marine légère disposant d’un système d’ancrage qui pouvait être utilisée pour lutter contre un adversaire franchissant un cours d’eau.

Poids : 137,5 kg

Poids en explosif : 20 kg.

Source : sites internet.

MJR
membre
membre

Messages : 1043
Date d'inscription : 01/11/2010
Age : 59
Localisation : STRASBOURG

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES MINES FLUVIALES

Message par SCHOEN le Lun 22 Déc 2014 - 11:41

Bonjour Richard,

Un intéressant retour !

Les photos ne sont plus affichées, voilà pour corriger le tir :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

La Denkschrift fait mention de cette mine :
"Pour gêner la navigation sur le Rhin et la Moselle, les Français ont utilisé des mines dérivantes de 40 cm de diamètre équipées de mises à feu à retardement (par mouvements d'horlogerie suisses) ou de détonateurs de contact. Ces mines ont été lâchées à partir des embouchures de rivières, par ex. de l'Ill, dans le but de couler des bateaux ou d'endommager des ponts."

Sur ce site, nous trouvons la mention d'une proposition des anglais pour larguer des mines dans le Rhin (18 novembre) : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Je vais te transmettre une correspondance qui nous rapporte succinctement un système proposé par le Colonel Oehmichen contre les ponts de bateaux. Une mine de 20-25kg auraient été projeté dans le Rhin par un mortier à hydrogène comprimé, silencieux. La portée utile aurait été de 4km. Cette mine se serait divisée en 3 parties reliées par des câbles flottant.

Antoine

SCHOEN
membre
membre

Messages : 18
Date d'inscription : 25/11/2012
Age : 38
Localisation : Kilstett

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES MINES FLUVIALES

Message par CPIO le Sam 27 Déc 2014 - 6:49

Document très  intéressant.
Force est de constater que l'évolution sur le principe n'est pas très significative à 20/25 ans d'écart. On retrouve les mines dérivantes et à orins.

Il serait intéressant de trouver quelques chose sur ce mortier pneumatique capable de balancer les mines à distance. D'avoir également des précisions sur ces mines dérivantes reliées entre elles.

J'ai vu dans les années 67/68 (à l'entrainement) une technique de charges lourdes dérivantes  prévues pour détruire les ponts sur le Rhin. Exercice fait de nuit sur le pont de l'Europe à Strasbourg par les nageurs de combat de l'Armée de Terre. Ces charges lourdes étaient composées d'un ensemble variable de charges plus légères de forme rectangulaire (du volume d'un gros parpaing) assemblées entre elles pour obtenir un poids et une puissance précise, et munies d'un espèce de dispositif de ballast pour les maintenir sous la surface à la profondeur souhaitée (bourrage).
Le dispositif était composé de deux charges lourdes reliées par un filin. En vue de l'objectif et bien sur en amont du pont, les nageurs écartaient les charges, le filin se tendait et ils les orientaient en direction d'une pile du pont. La longueur du filin était bien sur calculée en fonction de la dimension de l'objectif. Au dernier moment, avant d'être sur la pile, l'ensemble était immergeait. Le filin en son milieu venait heurter la pile coté amont et chacune des charges venaient se plaquer de part et d'autre de la pile. Les nageurs n'avaient plus qu'à se laisser dériver.
Je ne sais pas quel était la nature de l'explosif, ni le mode de mise à feu. Le revêtement extérieur des charges était en bakélite pour éviter le bruit au moment du contact aves la pile.
J'ai participé deux fois à cette manip avec les vedettes du GCFR, car dans la foulée il fallait récupérer les charges et les ramener sur la base.

_________________
Gilles CAMPILLO - CPIO : 1964: 6 RG - 1965: ENSOA + EAG - 1966: 33 RG/FMR/GCFR Pilote du Rhin - 1973: Ecole de Plongée Armée de Terre - 1976: 33, puis 32 RG Chef d'équipe SAF - 1981: 1 RPIMa - 1986: Coëtquidan Cdt de la CI - 1990 Fin de service actif.[b]
avatar
CPIO
modérateur
modérateur

Messages : 399
Date d'inscription : 02/03/2011
Age : 70
Localisation : CARANTEC 29

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES MINES FLUVIALES

Message par SCHOEN le Dim 28 Déc 2014 - 0:08

Bonjour,

Merci pour ce route très intéressant !

Je suis un petit padawan dans le domaine du génie et du forum.

Je n'ai pas grand chose d'autre sur ces mines, je n'ai trouvé que ces correspondances dans les archives de Vincennes, ceci dans un lot d'archives sur les ponts du Rhin à l'entre deux guerres.

Si le document vous intéresse, envoyez moi par MP une adresse mail et je vous enverrais les photos.

Grâce à vos explications, je comprend mieux le fait de les relier par des câbles, je n'avais pas pris le temps d'approfondir.

Antoine

SCHOEN
membre
membre

Messages : 18
Date d'inscription : 25/11/2012
Age : 38
Localisation : Kilstett

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES MINES FLUVIALES

Message par CPIO le Dim 28 Déc 2014 - 6:29

Bonsoir,

Merci pour votre proposition et c'est très sympa, mais je n'ai pas la vocation et les qualités d'archiviste et d'historien de l'Arme de certain de nos camarades du Forum.

Bien cordialement

Gilles CAMPILLO

_________________
Gilles CAMPILLO - CPIO : 1964: 6 RG - 1965: ENSOA + EAG - 1966: 33 RG/FMR/GCFR Pilote du Rhin - 1973: Ecole de Plongée Armée de Terre - 1976: 33, puis 32 RG Chef d'équipe SAF - 1981: 1 RPIMa - 1986: Coëtquidan Cdt de la CI - 1990 Fin de service actif.[b]
avatar
CPIO
modérateur
modérateur

Messages : 399
Date d'inscription : 02/03/2011
Age : 70
Localisation : CARANTEC 29

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES MINES FLUVIALES

Message par CPIO le Mer 9 Nov 2016 - 22:06

Pour illustrer la rubrique "Mines à Orins", je viens de retrouver dans mes archives une photo d'une mine à orin marine. Si elle est beaucoup plus grosse qu'une mine à orin fluviale, c'est uniquement du à la différence de dimension des objectifs. Le principe de fonctionnement en reste le même.
Sur la photo jointe, prise par mes soins à St Mandrier on voit bien la mine sphérique de couleur grise avec ses antennes de déclenchement, le tout posé sur un socle métallique qui en partie basse est lesté (crapaud), et un câble (orin) lové entre la mine et le lest.
L'apparence est identique à celle présenté par notre ami SCHOEN.
Ne m'en demandait pas les caractéristiques, je les ignores.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

_________________
Gilles CAMPILLO - CPIO : 1964: 6 RG - 1965: ENSOA + EAG - 1966: 33 RG/FMR/GCFR Pilote du Rhin - 1973: Ecole de Plongée Armée de Terre - 1976: 33, puis 32 RG Chef d'équipe SAF - 1981: 1 RPIMa - 1986: Coëtquidan Cdt de la CI - 1990 Fin de service actif.[b]
avatar
CPIO
modérateur
modérateur

Messages : 399
Date d'inscription : 02/03/2011
Age : 70
Localisation : CARANTEC 29

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES MINES FLUVIALES

Message par KRAL DOMINIQUE le Sam 12 Nov 2016 - 6:12

bonjour,

je viens de découvrir ce sujet ,pourtant démarré il y a 4 ans,là franchement je suis scotché ,d'une part par la découverte de ces mines fluviales ,leur système d'armement différé et par l'autodestruction .Je me demande si de telles mines ont été mises en œuvres sur des théâtres de conflits ces 40 dernières années ,si tel est le cas elles ont du faire du dégât ,car c'est franchement vicieux et sauf erreur de ma part il n'y pas d'adaptation de fluviale des dragueurs de mines marine ,sauf évidemment pour les grands fleuves,où ils peuvent naviguer .merci pour ce sujet

KRAL DOMINIQUE
membre
membre

Messages : 1161
Date d'inscription : 28/07/2012
Age : 55
Localisation : ESTREES ST DENIS OISE

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES MINES FLUVIALES

Message par joe 13/4 le Sam 19 Nov 2016 - 1:35

Bonjour à toutes et à tous.

Toujours sur les mines flottantes, et leurs ancêtres; un article paru dans forum 14-18 :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Bonne navigation.
Salut à tous !!!
avatar
joe 13/4
membre
membre

Messages : 81
Date d'inscription : 04/02/2013
Age : 70
Localisation : TOURS

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES MINES FLUVIALES

Message par SCHOEN le Lun 28 Nov 2016 - 10:54

Bonjour,

Tandis que je creuse le sujet une nouvelle fois, suite à la découverte de quelques infos, je découvre que la discussion a été réabordée.

Je vais vous partager un brouillon brut de coffrage de mes notes sur le sujet :

Opération « Royal Marine » sur le Rhin

Les mines fluviales ne semblent jamais avoir été retenue comme un moyen de défense sur le Rhin. Des recherches sont bien menées avant guerre (consulter les docs pour voir) mais ne semble pas avoir été développé. Il me reste à établir les raisons en poursuivant mes recherches dans les archives de l’armée de terre.

Dès le début de la drôle de guerre, les allemands pratiquent une guerre des mines dans les eaux de la Manche. Les britanniques espère avoir leur revanche et, aussi curieux que cela puisse paraitre, c’est sur le Rhin qu’ils espèrent venger les pertes subies par les mines allemandes. L’idée est d’immerger des mines dérivantes pour paralyser la navigation sur le fleuve au delà même de la frontière, entre Karlsruhe et Coblence. Les mines devaient se désamorcer avant de rejoindre les terres hollandaises. Mais les français craignent les représailles. Dans son livre traduit de l’anglais par Raymond Clarinard en 2012, Antony Beevor rapporte que « Daladier s’était opposé avec entêtement à leur projet de bloquer le trafic du Rhin en y larguant des mines ». Malgré sa démission, il use de ses influences et pousse Reynaud a refuser tout comme lui le largage de mines dans le Rhin.

Les britanniques durent attendre le début de l’offensive allemande du 10 mai pour que l’opération « Royal Marine » rentre dans sa phase active. Les premières sont immergées dans le Rhin et la Moselle le 10 mai. Le 13 mai, les britanniques larguent 1700 mines dans le Rhin à la hauteur de Soufflenheim causant des dégâts sur des ponts de bateaux et obligeant les allemands à suspendre la navigation entre Karlsruhe et Mayence. L’opération est réitérée le 24 mai par l’immersion de 2300 nouvelles mines et le 9 juin.

Chaque mine contient 6,8kg de trinitrotoluène (plus communément appelé TNT). Elles ont été spécialement développées par le « Military Intelligence Research » britannique qui les testa dans la tamise en décembre 1939.

La Denkschrift publia quelques vues de ces mines
« Pour gêner la navigation sur le Rhin et la Moselle, les Français ont utilisé des mines dérivantes de 40 cm de diamètre équipées de mises à feu à retardement (par mouvements d'horlogerie suisses) ou de détonateurs de contact. Ces mines ont été lâchées à partir des embouchures de rivières, par ex. de l'Ill, dans le but de couler des bateaux ou d'endommager des ponts. »

Sources :
Pierre Montagnon, La France dans la guerre de 39-45, Pygmalion, avril 2009
Antony Beevor : La seconde guerre mondiale ; Traduit de l’anglais par Raymond Clarinard ; Editions Calmann-Lévy, 2012.
Un riche article anglais sur Wikipédia : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

SCHOEN
membre
membre

Messages : 18
Date d'inscription : 25/11/2012
Age : 38
Localisation : Kilstett

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES MINES FLUVIALES

Message par SCHOEN le Lun 28 Nov 2016 - 11:05

Les photos que j'avais publiées ne semblant plus être affichées, je les republies ci-dessous :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

SCHOEN
membre
membre

Messages : 18
Date d'inscription : 25/11/2012
Age : 38
Localisation : Kilstett

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES MINES FLUVIALES

Message par SCHOEN le Lun 28 Nov 2016 - 11:16

En complément, une citation d'un rapport trouvé au Service historique de l'armée de terre :

Le 15 mai 1940, l’avant-poste fut choisi pour le mouillage de mines dérivantes dans le Rhin et un groupe de matelots français et de « marines » britanniques, commandé par l’Enseigne de Vaisseau GANDOIT de la Marine de Strasbourg, vient s’installer dans l’avant poste pour la mise en œuvre de leurs engins. Source : Rapport du sous-lieutenant BLAREZ du 21ème bataillon d’instruction du 172ème Régiment d’Infanterie de Forteresse stationné à l’avant-poste 14 situé à proximité immédiate du Fort Hoche au sud de Strasbourg.

SCHOEN
membre
membre

Messages : 18
Date d'inscription : 25/11/2012
Age : 38
Localisation : Kilstett

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES MINES FLUVIALES

Message par CPIO le Lun 28 Nov 2016 - 22:31

Bonjour SCHOEN,

Très intéressant toutes ces informations sur l'emploie des mines fluviales durant la seconde guerre mondiale, tant par les Allemands que par les Alliés. A l'observation des photos, dans l'aspect  extérieur elles sont assez semblables à celles de générations suivantes. Sans doute les mécanismes de mise de feu sont-il plus évolués aujourd'hui.
Pour les mines dérivantes, l'efficacité devait être aléatoire, bon nombre devaient s’échouer sur les banc de sable ou rester coincer dans les épis. Pour les non initiés à la navigation Rhénane, il s'agit d’amoncellements linéaires de pierres, perpendiculaires au courant et destinés à fixer les bancs de sable. A cette époque, le Rhin n'était pas canalisé. Mais ces mines, lâchées en nombre, devaient quand même flanquer une belle pagaille.

Tu peux continuer sur le sujet, c'est passionnant.

_________________
Gilles CAMPILLO - CPIO : 1964: 6 RG - 1965: ENSOA + EAG - 1966: 33 RG/FMR/GCFR Pilote du Rhin - 1973: Ecole de Plongée Armée de Terre - 1976: 33, puis 32 RG Chef d'équipe SAF - 1981: 1 RPIMa - 1986: Coëtquidan Cdt de la CI - 1990 Fin de service actif.[b]
avatar
CPIO
modérateur
modérateur

Messages : 399
Date d'inscription : 02/03/2011
Age : 70
Localisation : CARANTEC 29

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES MINES FLUVIALES

Message par SCHOEN le Lun 28 Nov 2016 - 22:46

Bonjour,

Merci pour cet intérêt.

Qu'il n'y ait pas confusion, je n'aborde pas de mines allemandes. La mine prise en photo dans la denkschrift est une des mines anglaise immergées dans le Rhin.

Le système d'horlogerie devait pouvoir la rendre inopérante avant qu'elle arrive dans les eaux hollandaises à ce que j'ai lu.

Pour l'efficacité c'est clair qu'elle est limite et cela explique le grand nombre immergées. Pour preuve, la mine exposée à Hatten a été retrouvée à la wantzenau soit quelques en aval de Strasbourg, bien loin de son objectif.

Antoine

SCHOEN
membre
membre

Messages : 18
Date d'inscription : 25/11/2012
Age : 38
Localisation : Kilstett

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES MINES FLUVIALES

Message par Luxemburgarna le Mar 2 Mai 2017 - 3:36

Bonjour,
Je suis nouveau et étranger (Suédois) donc j'espère que vous acceptez mes erreurs en française.
Je trouve les mines fluvial très intéressant et je cherche toutes autour les. Dans un site allemand j'ai trouvés des informations et des images sur les mines anglaises.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
D 553
Cordialement
Hans


Luxemburgarna
membre
membre

Messages : 3
Date d'inscription : 02/05/2017
Age : 55
Localisation : Luxembourg

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES MINES FLUVIALES

Message par MJR le Mar 2 Mai 2017 - 4:37

Bonjour,

merci pour ce lien très intéressant qui complète bien le sujet. Naturellement il vaut mieux maitriser la langue allemande.

ET merci d'avoir écrit en français, très compréhensible.

Danke schön

Richard

MJR
membre
membre

Messages : 1043
Date d'inscription : 01/11/2010
Age : 59
Localisation : STRASBOURG

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES MINES FLUVIALES

Message par CPIO le Mar 2 Mai 2017 - 4:45

Bonjour Hans est bien venue sur notre site du Génie.

Je suis allé sur le lien du site Allemand, sans aucun doute ce site est une mine d'informations pour ceux qui se passionnent pour les armements et munitions de la seconde guerre mondiale.

Merci de nous avoir indiquer ou aller (D553) pour trouver la documentation des mines fluviales Anglaise. Je ne pratique pas la langue de Goethe, mais les photos et croquis sont très parlants.

Cordialement

_________________
Gilles CAMPILLO - CPIO : 1964: 6 RG - 1965: ENSOA + EAG - 1966: 33 RG/FMR/GCFR Pilote du Rhin - 1973: Ecole de Plongée Armée de Terre - 1976: 33, puis 32 RG Chef d'équipe SAF - 1981: 1 RPIMa - 1986: Coëtquidan Cdt de la CI - 1990 Fin de service actif.[b]
avatar
CPIO
modérateur
modérateur

Messages : 399
Date d'inscription : 02/03/2011
Age : 70
Localisation : CARANTEC 29

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES MINES FLUVIALES

Message par Luxemburgarna le Lun 8 Mai 2017 - 2:31

Merci pour l'accueil Very Happy

Si vous avez besoin de traduction des mots ou phrases allemand je peux essayer – mon allemand c'est environ comme mon français – nul Wink
Si je biens compris il y a deux mines anglaise:
W bomb (?) (en allemand Flußtreibmine 480 (e)) parachutée par des avion
M bomb (?) (en allemand Flußtreibmine 471 (e))
Et trois allemand
Treibmine 39
Kugeltreibmine 41
Leichte Ankertau-Mine
Correct?
Dans une photo au-dessus c'est écrit "Mine flottante française" mais c'est une M bomb, non? Pendant la guerre il y a des mines flottant françaises?
Cordialement
Hans

Luxemburgarna
membre
membre

Messages : 3
Date d'inscription : 02/05/2017
Age : 55
Localisation : Luxembourg

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES MINES FLUVIALES

Message par CPIO le Lun 8 Mai 2017 - 4:07

Bonjour,

Je suis incapable de répondre à ta question. Je ne sais pas pas si pendant la seconde guerre mondiale il y a eu des mines fluviales Françaises dérivantes?
Désolé.

Cordialement

_________________
Gilles CAMPILLO - CPIO : 1964: 6 RG - 1965: ENSOA + EAG - 1966: 33 RG/FMR/GCFR Pilote du Rhin - 1973: Ecole de Plongée Armée de Terre - 1976: 33, puis 32 RG Chef d'équipe SAF - 1981: 1 RPIMa - 1986: Coëtquidan Cdt de la CI - 1990 Fin de service actif.[b]
avatar
CPIO
modérateur
modérateur

Messages : 399
Date d'inscription : 02/03/2011
Age : 70
Localisation : CARANTEC 29

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES MINES FLUVIALES

Message par Luxemburgarna le Mar 9 Mai 2017 - 20:28

Bonjour,
Merci pour l'effort dans tous cas.
Pendent le Drôle de guerre je sais que les Françaises sont contre la utilisation des mine fluvial dérivantes. Si ils étaient contre l'usage c'est peut-être probable que il y pas des mines fluvial françaises.
Cordialement
Hans

Luxemburgarna
membre
membre

Messages : 3
Date d'inscription : 02/05/2017
Age : 55
Localisation : Luxembourg

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES MINES FLUVIALES

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum