lance thermique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

lance thermique

Message par Admin le Ven 29 Oct 2010 - 10:36


Découpe à la lance thermique (DIN du 6°RG)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


avatar
Admin
administrateur
administrateur

Messages : 2209
Date d'inscription : 19/10/2010
Age : 51
Localisation : gironde

http://www.genie-franchissement.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: lance thermique

Message par CPIO le Mer 13 Mar 2013 - 3:12

En regardant à nouveau cette photo, je m'interroge. Peut être n'est ce qu'une question de terminologie ou ma mémoire me fait-elle défaut.

Le plongeur au premier plan, fait pour moi du découpage par "affouillage" à la baguette creuse. La torche de découpage qu'il tient à la main est alimentée en oxygène (tuyau bleu) et en énergie électrique à partir d'un groupe (on distingue vaguement le câble jumelé au tuyau).
Par ailleurs on voit au tout premier plan flottant dans l'eau l'autre câble fixé à la pièce à découper par une pince. Quand le plongeur/soudeur met la baguette au contact de la pièce, il y a création d'un arc électrique et quand il appui sur la manette de la torche il y a injection de l'oxygène sous pression, élévation de température et fusion du métal.

Les lances thermiques que j'ai utilisé à La Valbonne était différentes, elles relevaient plus de l'artisanat. Elles étaient faites d'un long tube en acier (peut être 2m) rempli de grenaille. Une extrémité était libre et l'autre muni d'une vanne pour réguler l'arrivée d'oxygène.
Il fallait préalablement porter au rouge l'extrémité libre du tube, puis on injectait l'oxygène sous pression et l'on pouvait alors découper des pièces méttaliques trés épaisses.
C'est cet engin que nous appelions alors la "lance thermique".
La seule phote que j'en possède est hélas une diapo.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

J'ai retrouvé dans mes archives une photo d'une autre méthode de découpage. Photos prise à Marseilles dans les années 74/75 alors que nous suivions un stage travaux et plongée à partir d'une tourelle à la CETRAVIM. Il s'agit du découpage oxy-acéthylènique. L'allumage de la torche se faisait en surface (voir le brulot accroché au quai) et nous nous imergions ensuite. Si mais souvenirs sont bons, la profondeur maxi autorisée était de 12m. A une pression plus grande, il y avait le risque d'un retour de flamme et un risque d'explosion en surface.

_________________
Gilles CAMPILLO - CPIO : 1964: 6 RG - 1965: ENSOA + EAG - 1966: 33 RG/FMR/GCFR Pilote du Rhin - 1973: Ecole de Plongée Armée de Terre - 1976: 33, puis 32 RG Chef d'équipe SAF - 1981: 1 RPIMa - 1986: Coëtquidan Cdt de la CI - 1990 Fin de service actif.[b]
avatar
CPIO
modérateur
modérateur

Messages : 408
Date d'inscription : 02/03/2011
Age : 71
Localisation : CARANTEC 29

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum