MINES!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: MINES!

Message par CPIO le Mar 31 Juil 2012 - 4:42

Bonjour,

Suite et fin de mon laïus sur les mines fluviales ou marine, par une anecdote vécue avec l'équipe SAF du 32 RG.

Juin 1979, nous sommes au SNEC de Collioure. Le jeudi 22 juin matin, nous effectuons une plongée dans l'avant port de Port Vendres. Je suis dans l'embarcation de sécurite en tant que DP (directeur de plongée) avec le plongeur de sécurité. Nous sommes alertés par un signal de détresse et nous portons immédiatement sur les lieux. Le S/C D..... et le Sgt S.......viennent de faire surface et me rendent compte qu'il viennent de trouver une mine sous-marine en plein dans le chenal du port. Je leur demande de redescendre et de mouiller une bouée grenade pour que je puisse de la surface faire un relèvement.
Cela fait, pendant que l'équipe rentre sur Collioure par la mer, nous allons au port informer les autorités maritimes. Le Commandant du port est par ailleurs le parrain d'un de nos plongeur du contingent.
Ce qu'il faut savoir, c'est qu'à l'époque, l'usine d'explosif de l'Anse des Paulilles (entre Port Vendres et Banyuls) est toujours en activité et que de ce fait des cargos chargés de nitrate empruntent le chenal d’accès au port.
Le vendredi, fin de semaine, toute l'équipe à quartier libre jusqu'au lundi matin 7h00. Trois personnes restent au fort du Miradou (au dessus de Collioure face à la mer l'Adj G....., le C/C C............du contigent et moi même.
Le samedi, après-midi, après l'apéro et un bon déjeuner à trois, sieste pour tous le monde (chambre collective). Nous ne devions pas dormir depuis 10 minutes qu'un planton du SNEC vient me réveiller pour me dire que je suis demandé d'urgence au téléphone par un Colonel de Gendarmerie. Nous y allons avec l'Adj G... et je m'entend dire que tous le monde nous attend à Port Vendre pour relever la fameuse mine.
Moi même comme mes deux comparses, nous sommes totalement ignare dans le domaine de la neutralisation des mines sous marines et pensons que notre action va se limiter à la localisation de l'engin.
Je répond à ce Colonel que nous ne sommes que 3, que pour gréer 1 embarcation avec le matériels que nous jugeons utiles et être sur zone, il nous faut 1h00 à 1h30.
Bref nous arrivons sur zone ou il y a la vedettes de la Gendarmerie Maritime, celle des Affaires Maritimes et des Douanes. Nous nous présentons aux autorités et sommes présenter à deux Plongeurs Démineurs de la Marine venues du 3éme GPD de Toulon. Je reconnais l'un d'eux, le Maître Principal V......car il a été mon chef de ponton lors de mon stage à St Mandrier en 66.
Ils nous expliquent qu'il n'ont pas de matériels de plongée mais tout le nécessaire pour relever, déplacer et pétarder la mine. Donc à nous de jouer. Et là les choses se sont déroulées naturellement, nous ne nous sommes même pas interrogés, j'ai du répondre OK on y va.

La première opération a consisté à identifier la mine, en plongeant dessus et ensuite en comparant notre observation avec la documentation des plongeurs démineurs. Il s'agissait d'une mine Allemande UMA d'une charge de 80Kg .

Seconde opération le relevage: nous avons coiffé la mine avec un filet à grosses mailles pour permettre le passage des antennes de déclenchement, accroché un parachute de relevage et positionné l'extrémité d'une glène de gonflage à l'intérieur du parachute de relevage. La longueur de cette glène était de l'ordre de 100m, de manière à effectuer le gonflage à distance à partir de notre embarcation (Zodiac MarkIII GT) et d'être "à l'abri" en cas d'explosion. La mine à fait surface sans problème.

Troisième opération, le déplacement; Remise à l'eau pour accrocher un bout à la manille de jonction entre le filet et le parachute de relevage et le tout tracté par la vedette de la Gendarmerie maritime. Sortie de la rade et direction le large à la vitesse d'une tortue asthmatique.

Quatrième opération le pétardement: Arrivée à environ 2 nautique de le côte, remise à l'eau, pose d'une charge de destruction spécifique avec déclenchement à distance. Une très belle gerbe d'eau et une belle onde à la surface de l'eau.

Bien sur pendant toute cette opération qui a du durer 3 à 4 heures, la zone, en cette période estivale et de week-end avait été interdite à la navigation de plaisance.

Pour nous, Sapeur et Plongeur, une grande première que ce déminage réel dans un environnement opérationnel qui théoriquement n'est pas le notre, tout comme le domaine de compétence.

Nous avons été chaleureusement remerciés par les autorités qui nous ont demandés à quelle unité nous appartenions. Quelle stupéfaction pour eux d'apprendre que nous appartenions à un régiment de Génie stationné en Allemagne et qu'un plongeur du contingent avait participé à l'opération.
Retour sur Collioure ou nous sommes rejoint par les deux plongeurs démineurs de la Marine, pour un bon et convivial diner en commun puisque nous étions maintenant du même monde.
Nous n'avons pas pensé un seul instant qu'il puisse y avoir un risque ou que nous n'étions pas habilités et autorisés à le faire.

15 jours plus tard, au retour à Kehl, il n'y avait pas une heure que nous avions passé la barrière du quartier Berthezène que j'étais convoqué chez le Chef de Corps le Colonel L.... et là une cordiale explication de gravure.
Les autorités y avaient été de leurs lettres de félicitation et de remerciement, nommant les trois protagonistes avec une insistance particulière pour le C/C du Contingent.
Les remarques du Colonel ont été amusantes, car à distance il n'avait pas pris la mesure exacte de l'opération et se demandait pourquoi nous avions des félicitations pour un exercice avec des mines qui ne pouvaient être qu'inertes.
Après lui avoir fait le récit de l'opération il ne faisait plus du tout la même tête, il était stupéfait et sa réaction a été de me demander quel était l'autorité militaire du Génie (pour lui au moins un colonel) qui nous avait ordonnés d’exécuter cette opération de déminage.
Double stupéfaction quand je lui ai répondu personne, et qu'il s'agissait d'une initiative prise sur le tas face à une situation donnée et qu'il ne m'était même pas venu à l'esprit d'en référer à qui que se soit.
Et sa dernière question: si cela avait foiré, et bien je ne serai pas là pour vous le raconter.
Remontrances de pure forme, du moins c'est comme ça que je l'ai pris, Il a très bien pris la chose en concluant que quand même il fallait le faire et qu'heureusement tous ces cadres n'étaient pas comme ça.

Pour nous trois une belle expérience, un bon souvenir et nous avions joué dans la cour des grands.

Mon brillant adjoint et excellent ami Adj/C à la retraite M.G......., un des trois protagonistes de cette affaire est membre de ce forum.

Si l'emplacement de ce récit n'est pas le bon, François je te laisse le soin de le placer ou il faut.

Gilles CAMPILLO










_________________
Gilles CAMPILLO - CPIO : 1964: 6 RG - 1965: ENSOA + EAG - 1966: 33 RG/FMR/GCFR Pilote du Rhin - 1973: Ecole de Plongée Armée de Terre - 1976: 33, puis 32 RG Chef d'équipe SAF - 1981: 1 RPIMa - 1986: Coëtquidan Cdt de la CI - 1990 Fin de service actif.[b]
avatar
CPIO
modérateur
modérateur

Messages : 414
Date d'inscription : 02/03/2011
Age : 71
Localisation : CARANTEC 29

Revenir en haut Aller en bas

MINES!

Message par Admin le Mar 31 Juil 2012 - 7:45

ce récit, est fort intéressant (du moins pour moi toujours Laughing )
Je pense que nous pouvons le laisser là! puisqu'il parle des mines aussi! en parlant de ton fidèle adjoint M.G, c'est lui qui a effectué ma formation en vue de passer mon BNS à Rastatt il y a bien longtemps! je me souviens parfaitement de l'équipe du 11, mais je ne sais pas si lui se souvient de moi (pauvre sergent de la 25 à l'époque) pont

_________________
François [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
EAG 1984 - 4RG (CIG) début 85 - 11RG 1985 / 1991 - 71RG 1991 /1997 - 6RG 1997 / 2002
avatar
Admin
administrateur
administrateur

Messages : 2212
Date d'inscription : 19/10/2010
Age : 51
Localisation : gironde

http://www.genie-franchissement.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum