Franchissement en submersion: Sécurité et sauvetage des équipages

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Franchissement en submersion: Sécurité et sauvetage des équipages

Message par CPIO le Ven 21 Déc 2012 - 7:38


Concevoir un char de bataille capable d'évoluer en immersion totale est un beau défit technique et le rendre parfaitement étanche relève de l'exploit.
Si un AMX30 sortant des chaînes de montage est étanche de conception et par construction, la première difficulté va être de lui conserver cette capacité tout au long de sa durée de vie. Chacun sait que les blindés ne sont pas ménagés et extrêmement sollicités, au quotidien, à l'entrainement dans les camps.
Un entretien rigoureux, à commencer par le première échelon au niveau de l'équipage et ensuite aux différents échelons de la chaîne de maintenace, sera le garant du maintient de cette capacité.

La capacité à franchir repose avant tout sur l'équipage, sa formation technique, tactique et sécurité.

Quels incidents peuvent-ils arriver lors d'un franchissment en submersion: les voies d'eau, la panne moteur, décheniller, le feu à bord..................

Préparer les équipages à tous ces aléas était une instruction dispensée au sein des Régiments de Cavalerie.
Par contre la sécurité au cour des franchissements et le sauvetage d'un équipage en difficulté pouvaient être assurés par des équipes de plongeurs du Génie ou de la Cavalerie.

Pour le non initié il faut avoir présent à l'esprit que tout celà se passe dans un environement hostile: manque de visibilité, volume restreint et encombré à l'intèrieur du char, température de l'eau (l'hivers de l'ordre de 4 à 6°), courant etc...............
Donc pour les équipages, comme pour les plongeurs tout cela passe par une formation et un entrainement adapté, intense, rigoureux, répétitif, le "drill" comme diraient les Anglo/Saxon.

Le sauvetage d'un équipage ne se realise uniquement que dans le cas de voie d'eau. Pour que les volets puissent être ouverts et l'équipage évacué, il faut que le char soit totalement plein d'eau (équipression entre l'intèrieur et l'extèrieur).
Chaque membre de l'équipage du char dispose d'une petite bouteille d'air comprimé (150 bars) dénomée "mini-char"d'une autonomie de 10 minutes. La consigne est simple: la mettre en fonction au dernier moment, quand le niveau d'eau arrive à la bouche et attendre calmement que les plongeurs interviennent pour sortir du char.

L'équipe de sécurite est composée de 5 plongeurs:

  • 1 chef d'équipe qui est également le propulsiste,
    2 Plongeurs équipés d'une mono bouteille (en position dorsale)
    2 plongeurs équipés d'une mini-bouteille en position ventrale (autonomie 20 mn)

Pendant le franchissement, l'embarcation suit le char, prête à intervenir.
En cas de problème, l'embarcation vient à la verticale du char, les 4 plongeurs basculent simultanément à l'eau, le flotteur 10h est mousquetonné aprés le pannier de tourelle.Les plongeurs dotés de mono bouteille vont se positionner l'un sur la tourelle et l'autre devant le volet du pilote, les plongeurs équipés de minibouteille vont pénétrer dans la tourelle, aprés avoir sorti le chef de char pour dégager le passage. Il faut également dégager le radio chargeur pour accéder au dispositif d'ouverture du volet du pilote. Cette opération est délicate et préalablement au franchissement, pour que le passage soit libre, il faut enlever le barillet de première urgence (3 obus de 105) et démonter le dossier du diège pilote.
Sans m'étendre plus dans les détails le sauvetage d'un équipage ce n'est pas compliqué mais il faut être parfaitement entrainé.

Cet entrainement se faisait dans des pédiluves, bassin en béton de 5 m de fond avec une rampe à chaque extrémité et bien sur une carcasse d'AMX30.
Le char est lancé dans la pente, tout volets fermés, avec un équipage à l'intérieur, les plongeurs sont dans leur embarcation. Intervention des plongeurs, l'équipage est récupéré. Bien sur cette opération se fait au chrono, répétée plusieurs fois de suite. Cette instruction se faisait au CTE SAF et ce sur une semaine. Formation suivie par les hommes du rang du contingent également.

Par contre en cas d'immobilisation sous l'eau, mais sans infiltration, le char était soit tracté depuis la berge par un 30D ou remorqué par un autre char qui venait se positionner devant (j'ai eu ce cas concret sur le Danube). Au plongeurs de passer les élingues et de les maniller.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]" />
L'équipe plongeurs: au centre les deux "mini-bouteille" position ventrale et facile à décapler pour passer par les volets du chef de char ou du radio chargeur.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]" />
Equipage de char: on distingue la bouteille "mini-char" qui équipe chaque membre de l'équipage. Pour l'instruction en pédiluve, l'équipage était doté de tenue de plongée et portait par dessus une combinaison de char. Protection thermique oblige quand on trempe 1 à 2 heures de suite.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]" />
L'équipe SAF dans son embarcation. Le premier plongeur tient le bout qui va être mousquetoné sur le panier de tourelle. Bien sur pas de propulseur 40Cv dans le pédiluve.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]" />
L'équipage est récupéré.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Toujours le pédiluve de Mourmelon.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



En 1974, le'AMX30D , n'était pas en dotation partout, nous avions encores des chars Amèricains. Jean François je fais appel à tes connaissances je pense au M48?


Dernière édition par CPIO le Ven 25 Avr 2014 - 6:07, édité 1 fois

_________________
Gilles CAMPILLO - CPIO : 1964: 6 RG - 1965: ENSOA + EAG - 1966: 33 RG/FMR/GCFR Pilote du Rhin - 1973: Ecole de Plongée Armée de Terre - 1976: 33, puis 32 RG Chef d'équipe SAF - 1981: 1 RPIMa - 1986: Coëtquidan Cdt de la CI - 1990 Fin de service actif.[b]
avatar
CPIO
modérateur
modérateur

Messages : 414
Date d'inscription : 02/03/2011
Age : 71
Localisation : CARANTEC 29

Revenir en haut Aller en bas

Re: Franchissement en submersion: Sécurité et sauvetage des équipages

Message par Admin le Ven 21 Déc 2012 - 8:23

Merci Gilles pour ce reportage très intéressant!
Etant modeste plongeur de niveau II ça m’intéresse particulièrement. Je me souviens qu'au début des EFA nos équipages subissaient aussi une formation avec les plongeurs du régiment plongeur . Cette formation était justifiée par le fait que le conducteur ne peut pas sortir de l'engin avant que la rampe soit déployée, et en cas de problème d'étanchéité suite à un incident ce dernier pouvait effectivement risquer un problème. Bien que le scénario soit peu probable nous ne prenions pas de risques! je ne sais pas si c'est toujours le cas ?

_________________
François [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
EAG 1984 - 4RG (CIG) début 85 - 11RG 1985 / 1991 - 71RG 1991 /1997 - 6RG 1997 / 2002
avatar
Admin
administrateur
administrateur

Messages : 2212
Date d'inscription : 19/10/2010
Age : 51
Localisation : gironde

http://www.genie-franchissement.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Franchissement en submersion: Sécurité et sauvetage des équipages

Message par carrere le Ven 21 Déc 2012 - 9:03

Très beau reportage en effet. Merci Gilles, ça nous change de ceux qui restent en surface...

_________________
Daniel CARRERE
6°RG - ENSOA - CIG 4 1974 / 1975 - 11°RG 1975 / 1978 - 10°RG 1978 / 1983 - 23°RG 1983 / 1984 -
4°RG
1984 / 1991 - ENSSSAT 1991 /1994 - 10°RG 1994 /1997 - ESAG 1997 / 2001 - 31°RG 2001 / 2004 - 2°GLCAT 2004 / 2006 - 68°RAA 2006 /2010 - retraite
avatar
carrere
modérateur
modérateur

Messages : 367
Date d'inscription : 03/06/2012
Age : 61
Localisation : Pontoise

Revenir en haut Aller en bas

Re: Franchissement en submersion: Sécurité et sauvetage des équipages

Message par GUY 68 le Ven 21 Déc 2012 - 9:11

C'est un M 74 une belle bête.
Constructeur : Bowen-Mc Laughlin-York ; Type Char de dépannage
Période de production : février 1954 à octobre 1955 : Production 380
Équipage 4 hommes
Longueur (m) 6.02 ; Largeur (m) 2.87 ; Hauteur (m) 2.92
Poids en ordre de marche (kg) : 42 500
Blindage 76mm maxi Équipement radio : SCR 528 538
ARMEMENT
1 mitrailleuse de 12,7mm M 2 ; 1 mitrailleuse de 7.62mm ; 1 lance-roquette M 20 Munitions : 12,7mm : 300 ; 7,62mm : 2 000
MOBILITE
Moteur : Ford Type & Cylindrée GAA V8 ; Puissance (max.) : 500 CV à 2 400 t/m ; Rapport poids/puissance : 15 CV/t
Carburant : Essence ; Autonomie (km) 200 ; Vitesse sur route : 34 km/h
3 treuils, un principal force 41 tonnes, un de 11 tonnes à l’arrière et un de 4,5 tonnes à l’avant.( servant pour les véhicules, mais surtout à tirer le gros cable).
Il y en avait dans les régiment de génie combat.
Et quand il était en panne, il fallait le remorquer, la galère.
Le mécano de service.
Guy 68

GUY 68
membre
membre

Messages : 117
Date d'inscription : 18/12/2011
Age : 67
Localisation : ALSACE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Franchissement en submersion: Sécurité et sauvetage des équipages

Message par CPIO le Ven 21 Déc 2012 - 9:53

Merci Guy pour ces précisions.
Par contre je ne me souviens pas en avoir vu au 33RG. Mais si ma mémoire ne me fait pas défaut, nous étions Régiment d'Appui de Corps d'Armée. Par contre je me souviens des "Patton Dozzer".

Sur ces photos on distingue également quelques vieux véhicules de légende: le Simca 4x2, le 4x4 Renault et une remorque porte bateaux M2 qui nous servait à transporter les flotteurs par lot de 3.

_________________
Gilles CAMPILLO - CPIO : 1964: 6 RG - 1965: ENSOA + EAG - 1966: 33 RG/FMR/GCFR Pilote du Rhin - 1973: Ecole de Plongée Armée de Terre - 1976: 33, puis 32 RG Chef d'équipe SAF - 1981: 1 RPIMa - 1986: Coëtquidan Cdt de la CI - 1990 Fin de service actif.[b]
avatar
CPIO
modérateur
modérateur

Messages : 414
Date d'inscription : 02/03/2011
Age : 71
Localisation : CARANTEC 29

Revenir en haut Aller en bas

Re: Franchissement en submersion: Sécurité et sauvetage des équipages

Message par Jean-François Brillant le Ven 21 Déc 2012 - 9:57

CPIO a écrit:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
En 1974, l'AMX30D , n'était pas en dotation partout, nous avions encores des chars Amèricains. Jean François je fais appel à tes connaissances je pense au M48?

GUY 68 a écrit:
C'est un M 74 une belle bête.
Constructeur : Bowen-Mc Laughlin-York ; Type Char de dépannage
Période de production : février 1954 à octobre 1955 : Production 380
Équipage 4 hommes
Longueur (m) 6.02 ; Largeur (m) 2.87 ; Hauteur (m) 2.92
Poids en ordre de marche (kg) : 42 500
Blindage 76mm maxi Équipement radio : SCR 528 538
ARMEMENT
1 mitrailleuse de 12,7mm M 2 ; 1 mitrailleuse de 7.62mm ; 1 lance-roquette M 20 Munitions : 12,7mm : 300 ; 7,62mm : 2 000
MOBILITE
Moteur : Ford Type & Cylindrée GAA V8 ; Puissance (max.) : 500 CV à 2 400 t/m ; Rapport poids/puissance : 15 CV/t
Carburant : Essence ; Autonomie (km) 200 ; Vitesse sur route : 34 km/h
3 treuils, un principal force 41 tonnes, un de 11 tonnes à l’arrière et un de 4,5 tonnes à l’avant.( servant pour les véhicules, mais surtout à tirer le gros cable).
Il y en avait dans les régiment de génie combat.
Et quand il était en panne, il fallait le remorquer, la galère.
Le mécano de service.
Guy 68

Pas grand chose à ajouter à la réponse de Guy.

Le M74 palliait à l'absence d'une version de dépannage de la famille M47 / M48. Dans l'US Army il faudra attendre l'arrivée du M88, dans l'Armée Française celle de l'AMX30D pour q'il prenne sa retraite.

En 1958 une courte série de 60 exemplaires est relancée pour équiper les armées européennes qui reçoivent le M47 Patton en grande quantités.

Les derniers M74 français ont pris leur retraite au début des années 80. Les mécanos de Canjuers avaient le coeur gros quand ils ont reversé leur M74.
avatar
Jean-François Brillant
membre
membre

Messages : 657
Date d'inscription : 14/02/2012
Age : 59
Localisation : Un patelin champenois

Revenir en haut Aller en bas

Re: Franchissement en submersion: Sécurité et sauvetage des équipages

Message par CPIO le Ven 25 Avr 2014 - 8:25

Une photo qui illustre mon propos en début de sujet et que j'avais omis de faire paraître:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Les quatre plongeurs qui interviennent sur un AMX30 en submersion pour récupérer l'équipage en cas de problème.
Les deux plongeurs qui sont au centre sont dotés de mini-bouteille qui leur permettent du fait d'un faible encombrement de passer par l'écoutille du chef de char, d'évoluer dans la tourelle et de sortir le pilote dont le volet d'écoutille ne s'ouvre que de l'intérieur.

Sur ces photos en noir et blanc, la tenue de plongée peut vous paraître claire, en fait nous les portons à l'envers. Pourquoi?
Nous nous sommes aperçus que si nous les enfilions à l'envers, donc la partie caoutchouc contre la peau, il y avait un phénomène de plaquage et que l'eau circulée peu. Donc nous avions un peu moins froid. Si la photo était en couleur, nous serions en bleu horizon.
Quand nous étions au pédiluve, l'hivers, ici à Mourmelon, la température extérieure était de l'ordre de 0 à 5 ou 6°, avec u taux d'humidité de 90% et nous passions 2 à 3 heures par demi-journée dans des vêtements trempés. Cela explique peut être que bon nombre d'entre nous ont aujourd'hui quelques rhumatisme et arthrose.
En regardant dans le détail, vous observerez que les deux plongeurs du centre ont un modèle de palme différent. Celles de l'extérieur sont les palmes réglementaires de l'époque (de royale merde) et les autres des Navy que nous achetions sur nos deniers (une pratique bien connues de l'armée française si l'on veut être bien équipé).

_________________
Gilles CAMPILLO - CPIO : 1964: 6 RG - 1965: ENSOA + EAG - 1966: 33 RG/FMR/GCFR Pilote du Rhin - 1973: Ecole de Plongée Armée de Terre - 1976: 33, puis 32 RG Chef d'équipe SAF - 1981: 1 RPIMa - 1986: Coëtquidan Cdt de la CI - 1990 Fin de service actif.[b]
avatar
CPIO
modérateur
modérateur

Messages : 414
Date d'inscription : 02/03/2011
Age : 71
Localisation : CARANTEC 29

Revenir en haut Aller en bas

Re: Franchissement en submersion: Sécurité et sauvetage des équipages

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum